Les chansonnettes Françaises

Les Plus Belles Chansons Francaises- http://www.elit-bg.com

VERSION AUDIO

Mon amour pour les chansonnettes françaises, les Michèle Torr et les Michel Sardou, me vient de ma mère et de sa petite sœur, ma tante. Les samedis matin, alors qu’elles s’adonnaient aux différentes tâches ménagères, chaque mur de la maison vibrait des échos de ces chansonnettes qui jouaient un peu trop fort de notre radio-cassette. Elles connaissaient chaque couplet, chaque refrain, chaque note et chaque respire de ces chansons qu’elles avaient appris par cœur, en Haïti. Je réalise que pour elles, ces chansons représentaient l’équivalent de ces romans d’amour que plus jeune j’aimais tant lire. Des chansonnettes dont les mélodies et les paroles racontaient de douces histoires d’amour. Je réalise que le temps d’une chanson ma mère et ma tante retombaient dans leurs souvenirs d’adolescences, où naïves elles espéraient aussi être atteintes de la maladie d’amour.

Emmené-moi danser ce soir, joue contre joue nous chantait ma mère en tournoyant balai à la main, alors que nous la regardions faire en mangeant nos céréales, certains samedis matin.

La vie c’est plus marrant, c’est moins désespérant en chantant, nous fredonnait ma tante, certains dimanches matin en nous tournant des œufs.

Les chansonnettes françaises me replongent dans plusieurs de mes beaux souvenirs d’enfance. Du ménage avec ma mère, aux fins de semaine passée chez ma tante à jouer inépuisablement avec ma soeur et mes cousines.

Quelques classiques :

Emène-moi danser de Michèle Torr

En chantant de Michel Sardou

Cette fille c’était moi de Michèle Torr

La maladie d’amour de Michel Sardou

La bohème de Charles Aznavour

Une femme amoureuse de Mireille Mathieu

L’Amour en Héritage de Nana Mouskouri

Jessie

jessieblog@live.ca

Racines Crépues

Il est de plus en plus courant d’entendre parler de jeunes femmes noires qui ont décidé de tirer leur révérence aux tresses, aux greffes, aux perruques et à la permanente. Désirant reprendre le contrôle de leur chevelure, elles ont décidé de faire le serment de rester naturel. Récemment, je suis tombée sur le blogue de Nel, une charmante jeune femme, qui a pris elle aussi la décision, il y a plusieurs mois de cela, de retourner au naturel et de documenter son aventure. Sur son blogue, Racines Crépues, elle partage avec ses lecteurs, ses démarches, découvertes, expériences ainsi que ses progrès. Pour toutes les femmes, à la couette crépue,  vivant au Québec, ce blogue est un «must read». Vous y trouverez de précieux conseils, beaucoup d’information et d’honnêtes opinions sur divers produits qu’elle teste sur ses cheveux.

 

Un Mot de Nel

«Mon blogue, Racines Crépues, est ma façon à moi de raconter comment je prends soin de mes cheveux, comment je me débrouille, quelles sont mes inspirations pour le faire, où je trouve mes produits et surtout partager mon expérience avec mes consœurs québécoises. Aux États-Unis ainsi qu’en France, il existe une multitude de blogues sur le sujet, mais pas vraiment ici au Québec. Si j’avais des conseils à donner aux femmes qui désirent retourner au naturel, premièrement je leur demanderai quelles sont les raisons  pour lesquelles elles souhaitent s’embarquer dans une telle aventure. Je leur dirai que pour bien tenir la route pendant le processus de bien cibler leurs besoins dès le départ et de savoir  de quelle manière elles vont s’y prendre. Ensuite je leur dirai qu’il est très important qu’elles soient ‘attentive’ à leurs cheveux et apprennent à connaître leur texture petit à petit. Afin de ne pas trop se décourager je leur dirai de prendre connaissance du réseau Nappy qui s’est construit et qui prend de l’ampleur depuis ces quelques dernières années. Elles pourront y trouver de bons conseils et réponses à leurs questions.»

 

Venez découvrir son blogue : Racines Crépues

Suivez-la sur Twitter

Devenez fan du mouvement Happy to be Nappy sur Facebook

 

Jessie

jessieblog@live.ca