À regarder: "Comment les coachs peuvent changer le monde de l’éducation" par Fabrice Vil

Voici un clip sur un jeune haïtien, Fabrice Vil, que j’admire beaucoup pour sa persévérance, sa détermination, son courage et son désire de vouloir changer les choses.

 

" Fabrice Vil est un ancien avocat, devenu entrepreneur social. Entraîneur de basketball à temps partiel dans le passé, Fabrice Vil a co-fondé Pour 3 Points. 

Il met tout son temps et effort envers un seul but: rendre le rôle de Coach Carter la norme dans les écoles, pour améliorer le succès des jeunes dans les environnements défavorisés."

 

Entr’elles ● Between Us

cropped-copy-cropped-entrelle2

J’ai un nouveau blogue pour femmes.
Si cela vous dit mesdames, venez faire un tour.

Entr’elles ● Between Us: http://betweenelles.wordpress.com/

Jessie blog

jessieblog@live.ca

 

R comme dans Raciste

 

le racisme

Les propos racistes de plusieurs partisans des Bruins de Boston à l’endroit de P.K. Subban sont blessants et tellement choquants. Je crois sincèrement que d’insulter un noir à cause de sa couleur de peau c’est d’insulter tous les noirs.  Je n’arrive pas à croire que le racisme existe encore. La semaine dernière c’était les propos de Donald Sterling, cette semaine c’est les propos de certains fans des Bruins. Toute cette haine est si démoralisante surtout en 2014.

Voici un billet qui date de l’année dernière alors que moi et mes amies avions été victimes de racisme :

Esti de Nègres

Hier soir, moi ainsi que des amis avons été témoins et victimes directement et indirectement de racisme, d’ignorance et de commentaires haineux face à notre couleur de peau. Alors qu’il y avait une dispute entre deux groupes (Blancs vs Noirs) nous avons été victimes de la colère d’un jeune homme de race blanche a commencé à insulter tous les noirs qui se trouvaient dans son champ de vision. Ses propos, bien que très blessants, étaient comme de l’eau sur ma peau. Je n’arrivais pas à me choquer parce que sincèrement je n’en avais absolument rien à faire. J’avais même pitié pour ce jeune homme. Pourquoi? Et bien parce que je suis noire et fière de l’être et aucune personne ne peut et ne pourrait jamais, JAMAIS changer cela. J’ai pitié pour ce petit ignorant, mal élevé, sans jugement qui va vivre une vie terrible. Les portes du Québec se sont ouvertes à travers les années et il y a dans le paysage Québécois des gens de toutes les couleurs et de toutes les origines. Le Québec est coloré et il le sera encore plus  dans les prochaines années avec tous les bébés métisses qui naîtront. En vérité il n’a aucune idée de la signification des propos qu’il nous balançait avec tellement de facilité et de lâcheté. Esti Nègres! Esti de Nègres! C’est tout? C’est tout ce que tu trouves à dire pour nous insulter? Vraiment? Sincèrement? J’ai pitié pour ce jeune homme. Le manque de créativité et de profondeur dans ses insultes, qu’il a tout bêtement copié de personnages sans raison comme lui, me fait douter de ses capacités intellectuelles et de réflexions. Ses insultes sont comme de l’eau sur ma peau, parce que je connais mon histoire et mes origines. Mes ancêtres, qui ont connu pire que des mots balancés lâchement à leurs visages, ont changé le monde. Ils ont fait l’histoire, ils ont marqué l’histoire, ils ont changé l’histoire. Ils se sont battus, ils sont dignes des plus grands honneurs, des plus grandes mentions. Ils sont mes héros, mes sources d’inspirations et de motivations. Je suis une héritière de ses gens. Ma lignée est parsemée de gens e-x-t-r-a-o-r-d-i-n-a-i-r-e-s, quelque chose que ce petit ignorant ne sera jamais tant et aussi longtemps qu’il se nourrit d’ignorance.

Il y a toujours deux côtés… Je ne sais pas pourquoi les groupes ont commencé à s’insulter. Je ne donne raison à personne. Le racisme sur toute forme, venant de qui que ce soit est pour moi INACCEPTABLE. En 2013 personne ne devrait être raciste PERSONNE. Je perds estime pour tous ceux et celles qui sont racistes et qui entretiennent des discours racistes et ignorants de façon volontaire. Noirs, Blancs… whatever….

 

Pour lire d’autres billets à propos du racisme et de l’ignorance :

Ignorance : http://lapetitehaiti.wordpress.com/2012/01/05/ignorance/

Compliments ignorants : http://lapetitehaiti.wordpress.com/2013/08/23/compliments-ignorants/

Cher M. Eric Duhaime:  http://lapetitehaiti.wordpress.com/2014/01/29/duhaime/

 

Jessie blog
jessieblog@live.ca
Suivez la Petite Haïti sur Facebook

La femme battue

Je ne comprends pas.

Je ne veux pas te juger, mais je ne comprends pas.

Je n’arrive pas à comprendre comment tu peux rester.

Je ne comprends pas comment tu peux continuer à l’aimer.

Je ne comprends pas comment un homme peut te dire qu’il t’aime alors qu’il te fait autant de mal.

Je ne comprends pas pourquoi tu ne réalises pas à quel point tu es précieuse et importante et que personne ne devrait te traiter ainsi.

Je ne comprends pas.

 

J’ai composé ceci en passant à toi et à ce que tu vis.

La femme battue:

 

 

Jessie Blog
jessieblog@live.ca
Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Poutine Haïtienne

Saviez-vous que vous pouvez manger une poutine au griot? Oui, oui, une poutine au griot!

Image

Où: Resto Griyo 1575 rue Fleury est. Montréal H2C 1S7
Combien: 8.50 $
Pour voir le menu: http://www.griyo.ca/pages/menu.html
Pour suivre le Resto Griyo sur Facebook, Twitter et Instagram.

Jessie blog
jessieblog@live.ca
Suivez la Petite Haïti sur Facebook: http://www.facebook.com/lapetitehaiti

Cher M. Éric Duhaime

Cher M. Éric Duhaime,

Cette lettre n’est pas une lettre d’insultes, ni d’injures, cette lettre est une invitation à une ouverture d’esprit et une réflexion sur vos propos qui m’ont beaucoup blessée.

Je me devais de vous écrire ces quelques lignes parce que vos propos sont d’une ignorance si grande, si grave et si offensante.

Affirmer que les gens de la communauté noire ont très peu d’héros c’est de piétiner et de cracher sur l’histoire. C’est d’ignorer, rejeter et mépriser tous ces Nelson Mandela, ces Martin Luther King, ces W.E.B Dubois, ces Dany Laferrière, ces Oliver Jones. Affirmer que les gens de la communauté noire ont très peu d’héros c’est d’oublier le travail et les efforts si précieux de Garrett Morgan, qui à inventer les feux de circulations; de Charles Drew, un pionnier dans le domaine de la transfusion sanguine, qui a aidé à sauver des millions de vies; de Daniel Hale Williams, un brillant pionnier dans le domaine médicale, le premier chirurgien cardiaque Afro-américain, le premier à réussir une opération à cœur ouverte. C’est d’oublier le travail et les efforts SI précieux de plusieurs hommes et femmes noirs qui ont changés le monde. Affirmer que les gens de la communauté noire ont très peu d’héros c’est de nier l’existence et le talent de Ray, de Nat ou de Louis. C’est de banaliser l’impact des actions et des mots de femmes comme Rosa Parks, Maya Angelo, Mary McLeod Bethune et Angela Davis.

Affirmer que les gens de la communauté noire ont très peu d’héros c’est ignorant, insultant, dévalorisant et blessant. C’est de dire à nos jeunes qu’il y a bien peu d’espoir pour eux. C’est de dire à une communauté entière que son peuple ne vaut pas grand-chose. Votre ignorance me tue cher Monsieur Duhaime parce que moi j’en vois beaucoup d’héros dans la communauté noire et ce dans les quatres coins du monde. Prête à vous aider à sortir de cette ignorance je peux vous envoyer une liste de noms, de liens et même de titres de bouquins. Je peux vous parler d’héros de la communauté noire ici même au Québec qui font un travail tellement extraordinaire que vous n’allez  pas en croire vos oreilles.

Monsieur Duhaime,  je vous invite à vous éduquer un peu plus sur la communauté noire  avant de lancer des propos aussi blessants et méprisants.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Monologue Fanm Fò + 100 % Pur Cacao

Monologues Fanm Fò

Affiche FINALE FF-6janv

Et si l’histoire d’Haïti vous était racontée par des femmes? Des femmes de cœur, des femmes passionnées, des femmes fortes?

Le 9 février prochain, la pièce Monologues Fanm Fò sera présentée au Cabaret La Tulipe à Montréal. Monologues Fanm Fò, c’est l’histoire d’Haïti à travers le regard et les paroles de sept personnages féminins. De Kiskeya en passant par le Canada, elles vous partageront intimement leurs combats, leurs vécus.

Mise en scène de Joanne Degand la pièce Monologues Fanm Fò vous plongera, en musique et en rythme, dans l’univers de ces sept femmes qui ont marquées le monde politique et social d’Haïti.

Les comédiennes :
Arcelle Appolon dans le rôle d’Anacaona
Josiane Milius dans le rôle de Catherine Flon
Sessina Elusma dans le rôle de Victoria "Toya" Montou
Farah Charles dans le rôle de Marie Claire Heureuse Félicité Dessalines
Valérie Solon dans le rôle d’Yvone Hakim-Rimpel
Altagrâce Rigueur dans le rôle d’Ertha Pascale Trouillot
Myriam Jean dans le role de Michaëlle Jean

Où: Cabaret La Tulipe
Quand: le 9 février 2014
Combien: 25$ à l’avance, 30$ à la porte

Réalisation : Patsy Faublas
Mise en scène: Joanne Degand
Conseil à l’écriture: Joujou Turenne
Direction musicale: David Bontemps
Musique: Makaya
Danse: Cindy Belotte Mapou Ginen)

Pour plus d’informations visitez la page Facebook de l’événement.

****************

100% Pur Cacao, *Vivre Icitte*

1238182_10202554877968275_340635862_n

Vous avez manqué 100% Pur Cacao l’an dernier? Bonne nouvelle, Dorothy Rhau récidive. En effet, le Gwo show, 100 % Pur Cacao est de retour cette année.

Le 1er février prochain, Dorothy Rhau ainsi que ses invités, plusieurs humoristes montréalais, se retrouveront sur scène pour un autre show d’humour. François Massicotte, Gardy Fury, les deux gars du Jeudi 16h, et des surprises de taille, sans oublier Mémère Radotte seront de la partie.

Quand : 1er février 2014 de 20h00 à 21h30
Où : l’Astral, 305, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal H3A 1L4
Combien : 37$ + taxes

Pour plus d’informations visiter la page Facebook de l’événement.

Jessie Blog
jessieblog@live.ca
Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Mission Accomplie

Image1

Au printemps 2013, j’ai lancé la toute première édition des paniers de Jessie. Lors de la toute première distribution (en avril 2013) 20 paniers ont été distribués à 20 jeunes filles qui résident dans des centres jeunesse partout à travers la Montérégie. Enchantée et encouragée par le succès de la première édition, j’avais donc décidé de récidiver en organisant une deuxième collecte de produits pour faire une seconde distribution, pour la rentrée scolaire à l’automne.

En août 2013, c’est 26 paniers de produits qui ont été donnés à d’autres jeunes filles de centres jeunesse. Quelques jours plus tard, je décidai de me lancer dans une troisième et possiblement dernière édition avec de nouveaux objectives : 50 paniers pour 50 filles qui résident dans des centres jeunesse de la grande région de Montréal pour Noël.

J’ai passé la fin du mois d’août jusqu’au début du mois de décembre à envoyer plusieurs courriels et lettres de commandites, faire des appels, du porte à porte, parce que je tenais absolument à accomplir ma mission et à offrir des cadeaux de Noël à ces jeunes filles qui ont tant besoin de se faire dorloter. Aujourd’hui, j’ai le bonheur de vous dire MISSION ACCOMPLIE!!! 50 magnifiques cadeaux ont été distribués à 50 jeunes filles partout à travers la grande région de Montréal et de la Montérégie.

C’est avec tellement de joie que je vous annonce que c’est 96 paniers/boîtes de produits de beauté et de produits pour le corps qui ont été distribués à 96 jeunes filles en l’espace de 8 mois. Jamais au grand jamais j’aurai pu imaginer au début de cette aventure que j’allais réussir cela.

Le projet les paniers de Jessie était mon rêve. Quelque chose que je voulais faire depuis vraiment très longtemps. Je ne vous cacherais pas qu’il y a eu des hauts et des bas. Plusieurs portes se sont fermées, je me souvent découragée, mais je ne regrette rien. J’ai énormément appris et grandi grâce à ce projet. Je ne sais vraiment pas quel est l’avenir du projet les paniers de Jessie, mais laissez-moi vous dire que ce fut extraordinaire.

Si j’avais un conseil à vous donner pour cette nouvelle année c’est de foncer. FONCEZ mes chers lecteurs foncez. Ça ne va pas toujours être facile, mais ça vaut tellement la peine. Foncez, réalisez vos rêves. Je sais que c’est cliché, mais croyez-moi quand je vous dis que ça VAUT vraiment la peine.

Quelques photos

photo (1)photo (2) photo10210087246_aa3b08a37a_z

Un gros merci à la compagnie Fempro Incognito, à la compagnie Pierre Fabre Dermo-Cosmétique, aux Éditions de la Bagnole, à la compagnie Trois Crayons & Cie et à l’équipe de ING Direct Montréal. Un gros merci aussi à tous mes proches, famille, amis, amis des amis pour votre soutien.

Pour visiter la gallérie de photos du projet: http://www.flickr.com/photos/lespaniers/

Pour plus d’information sur les paniers de Jessie: http://lapetitehaiti.wordpress.com/agir/

Jessie Blog
jessieblog@live.ca
Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

La Jessie

Je réalise qu’il me reste encore plusieurs choses à découvrir à propos de qui je suis. J’ai l’impression d’être constamment à la découverte de nouvelles choses que je ne savais pas à propos de celle qui les matins me dévisage dans le miroir. À l’aube de mes 30 ans (332 jours pour être juste) je me surprends à vouloir me définir, me décrire, me trouver, m’identifier. La Jessie d’il y a 5, 10 ans n’est plus la même que la Jessie d’aujourd’hui (une chance). J’espère être une meilleure Jessie, une Jessie plus mature, gentille, reconnaissante. Je sais par contre que j’ai pleins de défauts, de rancœurs, de choses à réparer, de trucs à régler.
Je ne sais pas pour vous, mais c’est tout un boulot se trouver.

5 choses stupides que j’ai découvertes à propos de moi en 2013 :

1- J’aime les champignons. J’ai toujours cru détester les champignons, mais cet été j’ai mangé un champignon et j’aime vraiment cela.
2- Je suis complètement retardée quand il s’agit de donner une caresse (hug) à quelqu’un. Je ne suis pas très bonne à serrer les gens dans mes bras. Pourquoi? Aucune idée.
3- Aller au cinéma toute seule est mon plaisir coupable. (Je sais, je suis d’une très grande simplicité).
4- Cuisiner est pour moi très, très relaxant à moins que je dois cuisiner pour plusieurs personnes.
5- Je crois souffrir d’un déficit d’attention (sévère). Facebook, Twitter, Instagram, les différents sites de nouvelles, Wikipédia et plusieurs blogues n’aident aucunement ma condition.

Et vous? Qu’avez-vous appris à propos de vous?

Jessie Blog
jessieblog@live.ca

Çà passe vite, tu trouves pas?

Çà m’a vraiment fait plaisir chérie.

Tu as toujours eu l’élan de la spontanéité. Un trait de caractère qui m’a souvent épaté, parfois irrité, mais que j’ai toujours su apprécier.
Depuis la naissance du bébé, on a dû s’habituer tant bien que mal que rien ne serait jamais pareil.
On a eu beau se le faire répéter, on n’en avait sincèrement aucune idée.
Les nuits sans sommeil, les interminables questionnements, les doutes, les peurs, les appels à Info-Santé, les couches, les diverses formules de lait…
ai-je mentionné les nuits sans sommeil?…
Notre vie sociale en a pris un sacré coup.
Notre enfant est un cadeau inestimable pour lequel je nous sais reconnaissants.
Elle a vraiment le meilleur de nous deux – et ne se cache pas d’exprimer le pire.
(Les anniversaires de Vivardy et de Giovanni sont encore des inconfortables souvenirs…)
Mais, ni toi, ni moi ne pouvons nier cette sensation de détente et de bon vivre qui a caractérisé cette après-midi passée en compagnie l’un de l’autre. C’était réellement une expérience réjouissante.
Prendre le temps d’être ensemble, de se retrouver, parce qu’il est indéniable qu’on s’est parfois perdu en chemin – un sentiment incroyable dans toute sa simplicité.
Cela va sans dire – toi et moi avons grandi.
La vie, les décisions prises, les circonstances vécues…tout cela nous a permis de tracer notre chemin et a façonné notre relation de façon singulière.
Le Centre-Ville – notre terrain de jeu.
La Place Montréal Trust, que nous n’avons pas visité depuis une éternité, c’est là que tout a commencé.
Première rencontre, première(s) palpitation(s), première décision  de donner une chance à l’autre et tenter l’aventure dont nous n’avions aucune idée – quitte à ce que je n’aille pas travailler. (Quel effet tu as eu sur moi, dis donc…)
Première rencontre inusitée avec ta mère. -rires-
Le Paramount - depuis lors rebaptisé Cinéma Banque Scotia garde avec lui de nombreux secrets.
Comme les films que nous y avons visionné, les souvenirs sont innombrables, certains bons, d’autres mauvais. Mais ce sont les nôtres. C’est un fait.
On a grandi, on s’est aimés. Plus tard, on s’est mariés.
La vie nous en a fait voir des vertes et des pas mûres … et on a tenu bon, ensemble.
Et nous voilà, arpentant ces couloirs et boutiques, témoins de notre passé et de cette après-midi de nostalgie, de conversation agréable et de repos bien mérité.
Bientôt 10 ans – Tout un parcours, toute une vie.
Et c’est pas fini.

       Olivier Day

____

Faites un tour sur le blogue d’Olivier, prenez le temps de regarder son portfolio et suivez-le sur les médias sociaux: Facebook Twitter.

L’Orchestre Tropicana

L'Invitation Orchestre Tropicana d'Haiti

Fanatiques de musique Haïtienne à vos agendas. L’Orchestre Tropicana d’Haïti sera à Montréal le 15 novembre prochain.  Tropicana célèbre cette année ses 50 ans et pour l’occasion, il nous offrira une prestation acoustique gratuite.

Où : Cours Mont-Royal, 1455, rue Peel

Quand : Le vendredi 15 novembre 2013 de 12h15 à 13h

Plus d’infos : http://on.fb.me/1b8idxF

À lire: Archives du New York Times, Haitian Music From Another Era: http://nyti.ms/1gPj9gt

Jessie blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Bonjour Voisine

51WK52dys3L._SL500_AA300_

À surveiller: Bonjour Voisine,  un ouvrage collectif de 51 écrivains québécois et haïtiens avec différents genres littéraires tels que textes de fiction, témoignages, chroniques,  poésie, récit de voyage et autres.

Le livre sera lancé le 20 novembre porchain au Salon du livre de Montréal, mais il est également disponible sur Amazon. 

Écrivains: Dany Laferrière, Rodney Saint-Éloi, India Desjardins, Louise Dupré, Paul Bélanger, Élise Turcotte, Yvon Rivard, André Roy, Édouard Bond, Laure Morali, Alain Deneault, Catherine Voyer-Léger, Yara El-Ghadban, Sonia K. Laflamme, Virginie Turcotte, Jean-François Bouchard, Sean Mills, Robert Giroux, Bertrand Gervais, Élodie Comtois, Karine Saint-Germain, Danielle Laurin,  Joël Des Rosiers, Joséphine Bacon, Chantal Guy, Alexis K. Lepage, Yanick Lahens, Emmelie Prophète, Jean-Robert Léonidas, Dominique Batraville, Gary Victor, Claude C. Pierre, Evelyne Trouillot, Marie-Alice Théard, Makenzy Orcel, Jehyna Sahyeir, Verly Dabel, Danielle Magloire, Michèle Pierre-Louis, James Noël, Lyonel Trouillot et Frankétienne.

Présentation du livre par Mémoire d’encrier :

Jessie blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

J’ai envie de t’oublier

J’ai des maux de tête. J’ai des maux de tête et souvent ils me réveillent la nuit. Cette nuit, alors qu’un pic-bois s’acharnait sur mon crâne, j’ai pensé à toi. Mes nuits blanches, ne sont jamais de tout repos. Le silence et la noirceur de la nuit me plongent dans des dialogues, des analyses, des calculs, des révisions, des réflexions. Une pensée me mène vers une autre pensée, qui ensuite m’entraîne vers une autre pensée et une autre pensée et une autre pensée. Et sans trop le vouloir, cette nuit, cette petite boîte avec ton nom inscrit dessus, logée dans le fin fond de ma tête, s’est ouverte et j’ai commencé à penser à toi.

Si d’un clic de souris, je pouvais glisser ce document dans la corbeille, je le ferais sans hésiter parce que j’ai grandement envie de t’oublier. Ne m’en veut pas, je t’en prie, je ne dis pas cela pour te blesser, te froisser ou t’offusquer. Je dis cela parce que j’aurais tant voulu tout recommencer. Oublier le passé, les erreurs, les blessures, les déchirures, les chicanes et repartir à neuf. Repeindre le canevas de notre amitié avec de plus belles couleurs. Réécrire notre histoire, restructurer nos comportements corriger nos fautes, changer notre fin.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

À mon frère

Je ne lui ai jamais avoué – mais j’ai rédigé ce texte il y a longtemps, à l’intention de mon jeune frère qui, à l’époque (et même parfois encore aujourd’hui) se trouve confronté à certains épisodes d’incertitude et de doute que chacun d’entre nous ont connu à un moment ou un autre.

L’intention est simple : en tant que grand frère, je considère que mon rôle premier est de lui servir de guide en lui apportant les conseils qui lui seraient utiles sur son cheminement.

S’il s’agissait des derniers conseils que j’aurais à lui donner, je voudrais qu’il reconnaisse en ces derniers l’affection et le franc-parler d’un grand frère qui en a bavé mais qui en a tout de même gardé l’essentiel lui permettant de persévérer. Des affirmations simples, claires et sincères visant à lui donner l’encouragement d’aller de l’avant.

Il me fait plaisir de les partager avec vous, espérant que vos chapitres personnels se veulent heureux et prometteurs.

- – - – - – -

Oui, tu es un individu capable et habile.

Non, il n’y a rien qui cloche avec toi.

Oui, tu as un potentiel au-delà de tout ce que tu peux imaginer.

Non, tu n’es pas un enfant.

Oui, en effet, la Vie est un champ de bataille sans pitié.

Non, ce n’est pas si terrible que çà.

Oui, tu as le droit d’avoir peur.

Non, la peur n’est pas une excuse.

Oui, les ‘amis’ viennent et quittent.

Non, il n’y a aucune honte à reconnaître et avouer nos faiblesses.

Oui, tu essuieras des “échecs”

Non, tu n’es pas défini par tes défaites.

Oui, tu dois t’acquitter de tes responsabilités.

Non, ne traine pas le passé avec toi.

Oui, tu dois te défaire de telle mélancolie ou autre désagrément.

Non, "se défaire" n’est pas synonyme d’oublier l’effet qu’a cette circonstance sur toi.

Oui, tu dois sourire tous les jours.

Non, cette petite habitude n’est pas toujours appliquée.

Oui, tu dois prendre les meilleures décisions pour TOI.

Non, tu n’as pas à être à donner raison aux médisants.

Oui, ta vie est ton choix. Fais preuve de réflexion et de sagesse.

Non, tu n’as pas à suivre le tracé d’un autre.

Oui, tu dois garder parole. Toujours.

Non, tu ne devrais jamais laisser une fausse impression de ta personne.

Oui, le succès doit être ton objectif.

Non, l’aspect financier ne doit pas être ta seule motivation.

Oui, le manque d’argent peut être déprimant.

Non, il n’y a pas que l’argent.

Oui, tu dois te récompenser.

Non, tu ne devrais en faire les frais un an plus tard.

Oui, tu dois prévoir le pire.

Non, il n’est pas trop tard.

Oui, tu dois trouver d’autres activités.

Non, augmenter ton nombre d’"Amis" n’est pas une activité.

Oui, tu dois partager ta vie avec quelqu’un qui te voue un amour SINCÈRE.

Non, cette personne n’est pas ton esclave.

Oui, l’Amour fait mal.

Non, ce n’est pas toujours rose.

Oui, çà en vaut la peine.

Non, ton orgueil n’a pas sa place.

Oui, tu dois te dissocier de toute relation toxique.

Non, toute relation n’est pas nécessairement durable.

Oui, toute relation durable t’exigera temps, argent et honnêteté.

Oui, l’Amour – le vrai – est une question de don de soi.

Non, tu ne devrais pas t’investir dans une relation qui ne t’apporte que tristesse et misère.

Oui, la Vie est une drôle d’aventure.

Non, tu n’es pas seul.

Oui, çà compte la famille. Batis la tienne.

Non, tes vrais amis ne te laisseront jamais tomber.

Oui, une aventure incroyable t’attend.

Non, il ne fait pas être le passager de ta propre vie.

Oui, il faut grandir.

Non, il n’y a pas de charité qui tienne.

Oui, je crois en toi.

Olivier Day

CONCOURS: La source

LIVE.NB_LaSourceBrothers

La petite Haïti et le Festival International du Film Black de Montréal vous donnent l’opportunité de gagner 2 billets pour la projection du film La source,  vendredi le 27 septembre à 19 h au Cinéma du Parc.

Narré par l’acteur Don Cheadle, nommé aux Oscars (Hôtel Rwanda, Crash, Ocean 11, Iron Man), La Source raconte l’histoire édifiante de Josué Lajeunesse, un concierge de Princeton d’origine haïtienne qui retourne dans son pays après le dévastateur séisme de 2010 pour faire vivre son rêve, amener ce qu’il y a de plus fondamental à la survie de son village: l’eau potable. Ce film, du réalisateur primé Patrick Shen (Flight from Death: The Quest for Immortality, The Philosopher Kings), n’est pas seulement un film sur l’eau potable et le développement d’une communauté. C’est l’histoire d’un héros improbable, motivé par un rêve, qui a fait tout en son pouvoir pour enflammer la passion des gens à des milliers de kilomètres de lui, afin de changer la vie des villageois de La Source pour toujours.  (source : http://bit.ly/18quvlo)

Concierge de jour, chauffeur de taxi la nuit, père monoparental de cinq enfants, l’histoire de Josué Lajeunesse un véritable héro sera vous inspirer et vous toucher.

En plus d’avoir la chance de visionner ce long-métrage qui a été qualifié de documentaire astucieux par le Washington Post, vous allez également avoir la chance de rencontrer le réalisateur et de participer à l’hommage à Josué Lajeunesse, à qui le Festival International du Film Black lui décernera le premier prix impact social 2013 pour son travail qui a pu améliorer les conditions de vie des habitants de La Source, son village natal, suite au séisme de 2010 en Haïti.

 

Pour avoir la chance de gagner vous devez 1- Aimer la Petite Haïti sur Facebook,

2- Répondre à la question suivant dans la section commentaire : Quel est le nom du réalisateur du film La Source?

Vous avez jusqu’à  vendredi le 27 septembre 2013 à 12h00 pm pour participer. Le gagnant sera tiré au hasard!

Pour plus d’information sur le Festival International du Film Black visitez : http://www.montrealblackfilm.com

Gallerie de photos: http://bit.ly/174clY3 http://bit.ly/174clY3

Jessie blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

L’OpÉrA

Hier, j’ai eu la chance de partir en Inde pour quelques heures et c’était magnifique. Bien installée sur mon siège à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, je me suis laissée emporter dans l’univers de Lakmé. Quand l’Opéra de Montréal t’honore en t’invitant à une première comment dire non? 2 heures 45 minutes de douceur musicale qui m’a fait grandement du bien. J’aime le théâtre. J’aime tous les différents registres théâtraux. Si je pourrais, je passerais ma vie à regarder des pièces et des pièces. Des pièces et des pièces.

La toute première fois que je suis allée à l’opéra c’était en 2003 à Beijing en Chine et c’était pour voir la pièce Madame Butterfly. C’était toute une expérience. Maintenant, je rêve, je rêve de voir un jour une pièce, peu importe laquelle, en créole. Imaginez! Lakmé, Carmen ou La Bohème en créole? Ou encore les belles sœurs, le malade imaginaire ou arlequin serviteur de deux maîtres en créole. Ah que j’en rêve!

En attendant que mon souhait se réalise, voici un excellent photomontage de Lakmé

Pour plus d’information sur Lakmé
Pour la programmation de l’Opéra de Montréal: Programmation

Un très gros merci à l’Opéra de Montréal pour cette soirée extraordinaire que j’ai passée en Inde.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Té où?

Je n’ai pas trop l’habitude de faire ça, mais je commence sincèrement à m’inquiéter. Té où?  Tu tardes et je ne peux m’empêcher de  me ronger les ongles en me demandant si tu t’en viens bientôt. Je sais que je ne peux rien forcer et que les choses  doivent se passer naturellement, mais je m’impatiente. As-tu changé d’idée? Es-tu passé par un autre chemin? T’es-tu égaré? As-tu décidé de t’arrêter pour prendre une pause ou pour remettre tes idées en place? Soit honnête et dis-moi toute la vérité.  Moi, je n’en peux plus d’attendre… j’ai trop besoin de toi. Je sais que de vouloir te presser est très égoïste de ma part, mais quand je ferme les yeux je me vois dans tes bras. Quand, je pense à nos demains, je nous vois tellement amoureux avec pleins de petits toi et de petits moi. Je sais que je t’en demande beaucoup, mais peux-tu s’il vous plaît te dépêcher. J’ai tellement hâte de te rencontrer.  Viens tel que tu es et on va s’arranger. Moi aussi j’ai un million de trucs  à régler,  j’ai plein de défauts et de choses à changer, mais avec toi à mes côtés je serais plus motivée. J’ai hâte de commencer à vivre le reste de mes jours avec toi. J’ai hâte de t’aimer et de t’embrasser. J’ai hâte de te bouder et de faire semblant que je suis plus fâchée que je le suis vraiment. J’ai hâte de te raconter mes journées en te faisant à manger. J’ai hâte de te menacer d’appeler un plombier quand le robinet va encore avoir coulé. Je me sens tellement seule sans toi et ça devient de plus en plus insupportable. Té où?  Est-ce que je peux venir te chercher? Est-ce que je peux t’aider à t’orienter? Est-ce que je peux faire quelque chose pour te guider?

Té où? J’ai tellement trop hâte de te rencontrer.

Jessie

Les paniers de Jessie

Il y a plusieurs mois de cela je vous avais parlé de mon projet de paniers pour les jeunes filles dans des centres jeunesse. Ceux et celles qui me suivent sur Facebook, ont pu voir l’évolution de mon projet qui en date d’aujourd’hui est à sa troisième édition.

En bref, mon projet qui se nomme, les paniers de Jessie, a pour but de faire une différence dans la vie de jeunes filles qui résident dans des centres jeunesse, partout à travers la Montérégie et la grande région de Montréal. L’objectif est d’amasser des produits de beauté ainsi que des produits pour le corps pour ensuite les emballer dans des paniers, puis les distribuer aux jeunes filles.

Ce projet est la réalisation d’un rêve qui sommeillait en moi depuis plusieurs années déjà et c’est avec beaucoup de fierté, mais aussi beaucoup de reconnaissance que je le vois prendre de l’ampleur. La première édition avait eu lieu au printemps 2013. Dans l’espace de quelques semaines plusieurs, centaines de produits de beauté et de produits pour le corps avaient été amassés pour 20 jeunes filles. La deuxième édition s’est terminée lundi le 26 août dernier alors que 26 magnifiques paniers ont pu être distribués à d’autres jeunes filles. Pour la troisième édition, mon objectif est de faire 50 paniers, pour 50 jeunes filles qui résident dans des centres dans la grande région de Montréal. C’est beaucoup, je le sais, mais je reste positive. C’est après une discussion avec la Directrice Générale, d’un Centre Jeunesse, qui m’expliquait que plusieurs filles dans ces centres ont été abandonnées par leurs parents et ne reçoivent pratiquement jamais rien que j’ai compris que ma mission ne pouvait s’arrêter là.

Quelques photos des premières éditions :

Don du Tim Hortons de la ville de Delson 1Dons de la compagnie de Bio-Cosmétique ZorahDons Échantillons Pharmacie J-C et Pharmaprix Longueuil

Tout cela n’aurait jamais été possible sans l’aide de plusieurs personnes qui sans hésiter une seule seconde m’ont tout de suite appuyés dans ce projet. Je dois à chacune de ces personnes une fière chandelle. Un gros merci au Centre des Arts Dentaire à Longueuil, à la compagnie Dollarama L.P./S.E.C, à la compagnie Zorah biocosmétiques, à l’organisme l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), à la compagnie Incognito, à la compagnie Pharmaprix, à la gérante des cosmétiques de la pharmacie Jean-Coutu André St-Onge, à la gérante des cosmétiques du Pharmaprix ― Saint-Hubert, à l’équipe du Body Shop au Promenade St-Bruno et aux propriétaires du Tim Horton de Delson . Un gros merci aussi à tous mes proches, famille, amis, amis des amis pour votre soutien.

Aimez les paniers de Jessie sur Facebook:
https://www.facebook.com/lespaniersdejessie
Pour visiter la gallérie de photos du projet visitez:
http://www.flickr.com/photos/lespaniers/
Mon entrevue à l’émission Tendances Urbaines à propos du projet: http://bit.ly/1mUSdBV
(Émission du 4 novembre 2013 à partir de 44:56)

Pour faire un don, écrivez moi à : jessieblog@live.ca

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Assistance Routière

Image
Il arrive souvent qu’un épisode anodin et parfois insignifiant vous fasse profondément réfléchir – et sourire. Ce matin était un bel exemple.
S’il y a bien une chose qui devrait figurer en priorité sur la liste des aptitudes nécessaires pour un individu de maîtriser, qu’il grandisse en Haïti ou ailleurs, c’est bel et bien un changement de pneu. D’où je viens, quand vous devez malheureusement faire face à une panne de véhicule inattendue sur le bord de la route, "assistance routière" se résume le plus souvent à faire appel à un proche ou devoir compter sur la bonté et générosité du chauffeur passant.
J’étais sincèrement perdu dans mes pensées quand le bruit s’est fait entendre et que cela s’est produit : une crevaison sur la rampe de sortie du Pont Jacques-Cartier vers la Rte-132.
Jusque-là, rien de vraiment particulier dans une journée.
Cependant, si on ajoute le fait que ma femme et notre bébé de -wow! déjà! (O_o)- 6 mois se trouvent également dans le véhicule, çà change un peu la donne.

Là ou j’en connais plusieurs qui seraient confortablement demeurés assis dans leur véhicule, composer un numéro et patiemment attendre l’arrivée de Super CAA-Québec, disons que votre serviteur est le produit d’une différente mentalité.

On ralentit, on rejoint l’accotement(de façon sécuritaire, bien sûr) et on s’arrête.
"Çà va aller?" me dit ma femme, raisonnablement inquiète.
- On va voir…depi m’gen ‘jack’ m’anfòm.
Tant que j’ai un ‘jack’, c’est correct.
J’ignore encore pourquoi, mais les quelques minutes que cela m’a pris pour exécuter le changement (ç-à-d. : dévisser les boulons de la roue concernée, récupérer et sortir les outils ainsi que la roue de secours, élever le véhicule, faire la substitution, redescendre le véhicule, resserrer les boulons…) m’a causé moins de frustration que je pensais, et m’a même fait du bien.
Ce qui m’a fait sourire, et soupirer de soulagement, c’est de savoir que cet épisode se soit produit alors que nous étions tous ensemble. J’aurais eu grand malaise à savoir mon épouse seule face à cette situation avec un bébé sur le siège arrière.
Attention! Que les défenseurs de l’égalité des sexes se calment ne profitent pas de l’occasion pour me traiter de machiste effronté.
Je ne suis pas en train de qualifier mon épouse d’incapable. Je dis simplement que cela m’a rassuré d’avoir pu être présent pour lui porter assistance. Souci et préoccupation légitimes venant d’un père et époux.
C’est le genre de circonstance qui me fait toujours prendre le temps de bien réfléchir à l’engagement que l’on choisit d’honorer en prenant une épouse et en choisissant de fonder une famille. Une responsabilité quotidienne qu’il nous fait assumer envers et contre tout. Dans son essence, cette responsabilité est un choix – clair, net et précis.
Tenons-nous loin du scénario hollywoodien où le père se veut un agent secret qui décime des personnages peu recommandables pour retrouver sa fille…
Gardons les pieds sur terre et prenons le temps de reconnaître que l’importance se veut dans la satisfaction de répondre quotidiennement, et au meilleur de ses efforts, à cette obligation.
Je repense à mes aînés, et des différentes définitions qui m’ont été transmises quant au rôles d’époux et de père. "Pourvoyeur" "Protecteur"… me reviennent en mémoire…parmi tant d’autres.
Qu’il s’agisse de s’assurer de donner un biberon pendant que maman converse avec Morphée ou faire un changement de pneu sur le bord de l’autoroute, il vous revient, chers messieurs, de répondre à l’appel. Votre famille, vos bien-aimés, comptent bien là-dessus. Soyez un "pilier".

Olivier Day

________

Autres billets par Olivier Day

Chak Moun Gen Yon Destine

On avait envie d’une crème glacée…

Timoun pa mande fèt"

“…donnes-moi le couteau, chérie…”

Faites un tour sur le blogue d’Olivier, prenez le temps de regarder son magnifique portfolio et suivez-le sur les médias sociaux: Facebook Twitter.

______________

Merci Olivier pour ta fidélité et ton engagement. Merci pour tes excellents billets et pour le temps que tu prends pour les écrire, malgré ton horaire chargé de père, de mari et d’homme . Merci, Merci Merci.

Jessie blog

______________

La rentrée

C’est la rentrée et je ne peux m’empêcher d’être nostalgique des temps jadis de mon enfance.  La fin inévitable, injuste et cruelle de l’été s’officialisait le jour où le facteur déposait dans notre boîte aux lettres la liste d’effets scolaires envoyée par la commission scolaire.  Cette liste annonçait la fin des longues heures à patauger dans la piscine municipale, les balades interminables en vélo et le début tragique des devoirs et des leçons.  Pour moi la rentrée rimait avec deuil. Deuil d’un été trop court, deuil du beau temps, deuil d’un emploi-du-temps chargé d’activités palpitantes.  La chose que j’aimais le plus à propos de la rentrée était le magasinage des nouveaux vêtements, souliers et sacs d’école.  Mes techniques de négociations avec  les parents étaient basées sur la manipulation et la pitié. J’avais les arguments justes  pour  qu’ils m’achètent un nouveau sac d’école, des nouveaux souliers, vêtements, cartables etc.  Plus futés que moi, mes parents écoutaient très peu souvent mes plaidoyers.  En somme je n’ai que de bons souvenirs des rentrées scolaires. J’aime profondément mes écoles et j’aimais retrouver mes amis.

Bonne rentrée à tous!

Jessie Blog

Compliments ignorants

Aujourd’hui à l’épicerie un monsieur m’approche et me demande si je m’appelle Nathalie.  Je lui dis non et je retourne à mes avocats. Quelques secondes plus tard il revient et me demande d’où je viens.  Je lui dis que je suis née ici! Il répète «ici» avec un doute dans sa voix.  Je répète «ici» sans préciser mes origines parce que… ben parce que ça m’tentais pas! Il me dit et je cite : Ben entouka tu parles vraiment bien français! C’est vraiment bien.

Franchement embêtée,  je retourne à mes avocats sans dire un mot de plus. Sans dire un mot de plus parce que je ne  savais pas trop quoi dire.  Plusieurs diront que je me devais de 1- le sermonner sur son ignorance aigu, 2- lui expliquer gentiment mes origines et l’éduquer sur l’histoire d’Haïti 3- lui remercier de ce compliment gratuit et non-sollicité qui prouve les bienfaits de la loi  101.

La vérité c’est que peu importe les «j’aurais dû» ou les «j’aurais pu», je suis tannée de ces compliments ignorants, tannée de devoir me justifier, tannée de devoir expliquer, tannée, tannée, tannée. Il y a quelques années de cela une dame, au Wal Mart, m’arrête, moi et une amie, pour nous dire que c’est beau de voir des gens comme nous parler un bon français. Tannée, Tannée, Tannée. Ne savent-ils pas qu’il est frustrant voir blessant de se faire dire cela. Pensent-ils vraiment que ces «compliments» nous vont droit au cœur? Il est bien évidemment qu’il est mieux de se faire dire ce genre de chose, que d’être victime de racisme ou de discrimination, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il manque une petite partie de cervelle à ces gens. Jamais je ne me présenterais devant quelqu’un pour lui dire wow, mais tu parles vraiment bien jouale ou encore wow tu roules tes «r» impeccablement tu dois être un vrai de vrai ceci ou un vrai de vrai cela.  Jamais au grand jamais je ne dirais à un Suisse, un Camerounais, un Marocain ou autres qu’il parle quand même bien le français.  Jamais. C’est trop insultant. C’est trop ignorant.

Je suis certaine que le monsieur n’était pas du tout méchant et qu’il voulait sincèrement bien faire, mais je ne peux pas m’empêcher d’être vexée par son commentaire.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Les recettes de ma mère

picstitch

Ma mère est arrivée au Québec en 1975, pendant une très grosse tempête de neige. Elle avait quitté parents, frères, sœurs et amis pour retrouver son fiancé qui l’attendait avec impatience. Elle était bien évidement heureuse de revoir son fiancé, mais nerveuse de commencer une nouvelle vie dans un pays qu’elle ne connaissait pas. En Haïti, elle avait appris l’art d’être une bonne femme de foyer à l’école Hôtelière. Comment entretenir une maison, comment dresser la table, comment cuisiner, mais rien sur l’art de s’adapter sans parents ni amis dans un pays glacial à l’autre bout du sein avec l’homme de sa vie. Avant de partir, pour le Canada, ma mère avait pris soin de copier dans un petit cahier toutes les recettes qu’elle avait appris à l’école. Elle voulait s’assurer d’être bien préparée. De la salade au crabe au gâteau au chocolat, il y avait un peu de tout. Lorsque mon père partait pour travailler, elle ouvrait son cahier de recettes et cuisinait. Un jour elle décida de commencer un autre cahier de recette. Elle alla donc au magasin s’acheter un nouveau cahier tout neuf. Ce nouveau cahier allait contenir uniquement les recettes qu’elle allait cuisiner, des menus qu’elle allait concocter pour son mari.

J’aimerais tellement avoir une machine à voyager dans le temps pour être témoin de chacun de ces moments. J’aimerais tant voir mes parents adolescents et jeunes adultes. J’aimerais avoir accès aux clips des temps jadis que ma mère joue et rejoue dans son esprit, les yeux remplis d’étoiles.

J’admire ma mère d’avoir été capable de tout quitter pour tout recommencer. C’était une autre époque bien évidement, c’était la réalité de mes parents et des vôtres aussi, mais je ne sais pas si je pourrais faire ainsi.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Proverbes Haïtiens

Capture

J’ai grandi avec une mère qui ne se lassait pas d’accompagner ses discours avec des proverbes pour nous faire comprendre les choses de la vie. Résultat : Comme nous devenons bien souvent ce que nous trouvions légèrement, comment dire, héritant chez nos parents et bien maintenant c’est à mon tour d’utiliser des proverbes dans mes discussions. J’aime beaucoup les proverbes. Ils nous font réfléchir et ils nous instruisent.

Voici quelque-uns de mes proverbes Haïtiens préférés: (juste comme cela.. pour le plaisir) :

-Mwen mem sé lamp, w mem sé papiyon, w ap toujou bizoin’m.
Je suis une lampe, tu es un papillon, tu auras toujours besoin de moi.
-Depi na ginen, nèg rayi nèg.
Depuis la Guinée, les hommes détestent les hommes.
-Fiyèl mouri, makomè kaba.
-Trò prese pa fè jou louvri.
Notre hâte n’a aucune influence sur la marche du temps.
-Tout moun ce moun.
Tout homme est un homme.
-Twou manti pa fon.
Le trou du mensonge n’est pas profond/La vérité finit toujours par éclater au grand jour.

Et plus encore. Pour connaître d’autres proverbes Haïtiens voici deux sites consacrés aux proverbes : Haïti Référence et UNProverbe 

Et vous? Quels sont vos proverbes Haïtiens préférés? Nommez-moi quelque-uns de vos proverbes et ils seront publiés sur la page Facebook de la Petite Haïti.

Jessie Blog
Jessieblog@live.ca

E-Book touristique d’Haïti

CoverEbook_2

En cette journée de la fête du drapeau je tenais absolument à vous partager le tout premier E-Book touristique d’Haïti. Il est simplement M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E. Des images à couper le souffle qui vous donneront le goût d’y aller. Consultez-le, partagez-le:

http://www.incasproductions.com/ebook/

Jessie Blog

Esti de Nègre(s)

No racists allowed

Hier soir, moi ainsi que des amis avons été témoins et victimes directement et indirectement de racisme, d’ignorance et de commentaires haineux face à notre couleur de peau. Alors qu’il y avait une dispute entre deux groupes (Blancs vs Noirs) nous avons été victimes de la colère d’un jeune homme de race blanche qui s’est mis à insulter tous les noirs qui se trouvaient dans son champ de vision. Ses propos bien que très blessants étaient comme de l’eau sur ma peau. Je n’arrivais pas à me choquer parce que sincèrement je n’en avais absolument rien à faire. J’avais même pitié pour ce jeune homme. Pourquoi? Et bien parce que je suis noire et fière de l’être et aucune personne ne peut et ne pourrait jamais, JAMAIS changer cela. J’ai pitié pour ce petit ignorant, mal élevé, sans jugement qui va vivre une vie terrible. Les portes du Québec se sont ouvertes à travers les années et il y a dans le paysage Québécois des gens de toutes les couleurs et de toutes les origines. Le Québec est coloré et il le sera encore plus  dans les prochaines années avec tous les bébés mixtes et métisses qui naîtront. En vérité il n’a aucune idée de la signification de ces propos qu’il nous balançait avec tellement de facilité et de lâcheté. Esti Nègres! Esti de Nègres! C’est tout? C’est tout ce que tu trouves à dire pour nous insulter? Vraiment? Sincèrement? J’ai pitié pour ce jeune homme. Le manque de créativité et de profondeur dans ses insultes, qu’il a tout bêtement copié de personnages sans raison comme lui, me fait douté de ses capacités intellectuelles et de réflexions. Ses insultes sont comme de l’eau sur ma peau, parce que je connais mon histoire et mes origines. Mes ancêtres, qui ont connu pire que des mots balancés lâchement à leurs visages, ont changé le monde. Ils ont fait l’histoire, ils ont marqué l’histoire, ils on changé l’histoire. Ils se sont battus, ils sont dignes des plus grands honneurs, des plus grandes mentions. Ils sont mes héros, mes sources d’inspirations et de motivations. Je suis une héritière de ses gens. Ma lignée est parsemée de gens e-x-t-r-a-o-r-d-i-n-a-i-r-e-s, quelque chose que ce petit ignorant ne sera jamais tant et aussi longtemps qu’il se nourrit d’ignorance.

J’ai été créé par un Dieu parfait avec amour qui a pris ses plus beaux pinceaux et crayons et ses meilleurs outils pour me dessiner et me façonner. Il m’a créé à son image et quand il eut terminé, il m’a aimé sans retenue, sans limite, sans jugement.

Il y a toujours deux côtés… Je ne sais pas pourquoi les groupes ont commencé à s’insulter. Je ne donne raison à personne. Le racisme sur toute forme, venant de qui que ce soit est pour moi INACCEPTABLE. En 2013 personne ne devrait être raciste PERSONNE. Je perds estime pour tous ceux et celles qui sont racistes et qui entretiennent des discours racistes et ignorants de façon volontaire. Noirs, Blancs… whatever….

Jessie Blog

Faire une différence

Parmi les quelques items qui se retrouvent sur ma liste, j’ai inscrit mon désir profond de vouloir faire une différence dans ma communauté. Il y a quelques années de cela j’ai eu à cœur de faire des paniers de produits sanitaires et de produits de beautés pour des jeunes filles d’un Centre Jeunesse.  J’ai eu l’immense chance de grandir dans une merveilleuse famille où le bonheur  régnait abondamment et j’ai envie de partager en quelque sorte cet amour avec ces jeunes filles qui n’ont pas nécessairement eu cette chance. Je veux qu’elles sachent à quel point elles sont toutes belles et  importantes et qu’il y a des gens qui pensent à elles. Elles sont nos petites sœurs, nos petites cousines et elles ont une grande valeur à nos yeux. Mon objectif est de faire vingt paniers pour vingt filles de 14 à 17 ans qui résident actuellement dans un Centre Jeunesse.

Je veux ramasser des produits pour le corps, des produits sanitaires et des produits de beauté. Si vous voulez m’aider, contribuer d’une façon ou d’une autre SVP envoyez-moi un message à jessieblog@live.ca.

Sincèrement, Jessie

Patrice César

Une fois tous les mois, le Journal Métro en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, publie des portraits de jeunes inspirants.

Pour le mois de Février, Métro nous présente Patrice César, finissant en droit à l’Université de Montréal.

À regarder:

À lire:

Patrice César, l’engagement social comme mode de vie

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Forfaits vacances en Haïti d’Air Transat: Compte rendu

#JeloveHaiti

Photos de Arcelle Appolon

Vous avez sans doute entendu parler des nouveaux forfaits vacances en Haïti, que la compagnie aérienne canadienne Air Transat a lancé il y a quelques semaines à peine. C’était le 23 janvier dernier que le tout premier voyage a eu lieu et j’ai le bonheur de vous présenter le compte rendu de l’une des participantes.  La poète et écrivaine, Arcelle Appolon, était parmi les chanceux qui ont pu découvrir Haïti sur un autre angle et voici ce qu’elle avait à dire de son expérience :

Quand : Du 23 au 30 janvier 2013

Où : Régions visitées : Port-au-Prince et la Côte-des-Arcadins

Combien : Entre 1 399.99$ et 1 599.99$ *La variation du prix dépend des hôtels choisis.

À la demande de plusieurs, voici ma revue de ce voyage qui, je l’espère, vous permettra de vous faire une idée objective de cette nouvelle opportunité de visiter Haïti.

Comme plusieurs d’entre vous le savez, le voyagiste Air Transat offre depuis cette année un forfait vacances en formule tout-inclus pour Haïti. Il s’agit d’ailleurs d’une première en 23 ans.

Le 1er groupe, dont je fis partie, quitta du 23 au 30 janvier et se composait d’environ 25 touristes d’origines ethniques variées. Le forfait d’une durée de 7 jours incluait 2 jours à Port-au-Prince et 5 jours sur la Côte-des-Arcadins.

Séjour à Port-au-Prince :

Lors du séjour à Port-au-Prince, nous étions logés dans 3 hôtels :
Karibe Hotel (4*)
Le Plaza (3 1/2*)
Prince Hotel (3*)
Endroits visités (accompagnés d’un guide touristique de l’agence Citadelle) :
Observatoire du Mont Boutillier : Cette terrasse située à plus de 900 mètres d’altitude permettant de voir la ville de Port-au-Prince et ses environs rappelle l’observatoire du Mont-Royal à Montréal. Nous y étions accueillis par la mairesse de Pétionville. Cet endroit possède aussi un bel étalage de marchants d’artisanat et un snack-bar.
Marché de Fer : Ce marché de style ‘’marché aux puces’’ offre une grande variété d’artisanat et autres produits typiquement haïtiens.
La distillerie Barbancourt : Cette visite guidée nous a permis de voir en détails les différentes étapes de la fabrication du rhum qui fait la renommée de Barbancourt. Le tout fût suivi d’une dégustation de 5 rhums et d’un léger goûter dans un superbe jardin.
Le Parc Historique de la Canne à Sucre : Ce parc, oừ se trouve aussi un petit musée, comprend plusieurs installations d’époque expliquant le processus d’exploitation de la canne à sucre.
Le Musée du Panthéon National haïtien (Mupanah) : Nous étions accueillis par la mairesse de Port-au-Prince. Ce musée présente l’histoire de l’île d’Hispaniola en débutant par ses premiers habitants (les Tainos), en passant par l’esclavagisme et les héros de l’indépendance. Les restes humains de Jean-Jacques Dessaline, Henri Christophe et Alexandre Pétion y sont d’ailleurs préservés.
Galerie d’art Monnin : Une jolie galerie d’art sur 2 étages présente plusieurs peintures de très grand format.
Village de Noailles : Les habitants de ce petit village se spécialisent dans le fer découpé, un classique de l’artisanat haïtien.
Maisons de style ‘’Gingerbread’’ : Visite d’un cartier oừ ont encore pignon sur rue quelques maisons coloniales de style ‘’Gingerbread’’.
Place des héros de l’indépendance : Place publique oừ se trouvent de grandes statues en l’honneur des 4 héros de l’indépendance – Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessaline, Henri Christophe et Alexandre Pétion.
Festival de Jazz de P-a-P: 3 groupes ont performés, dont Mélanie JB Charles. La soirée fût suivi d’un souper accompagné de la ministre du tourisme, Stéphanie Villedrouin et l’ambassadeur du Canada en Haïti, M Normandin.

Coup de cœur : La visite du Mupanah a marqué mon séjour à P-a-P de par son apport en faits historiques et le sentiment de fierté qui m’envahit à ma sortie.

Séjour sur la Côte-des-Arcadins:

Située à environs 1h30 de P-a-P (sans trafic), la Côte-des-Arcadins nous a offert 4 hôtels :
Kaliko Beach Club (3 ½*)
Wahoo Bay Beach Resort (3 ½*)
Moulin-sur-mer (3 ½*)
Club Indigo (anciennement le Club Med, 3 ½*)
Ces 4 hôtels très différents les uns des autres sont adaptés aux différents goûts des clients (ambiance familiale, jeunes clientèles, etc.). J’ai personnellement séjournée au Club Indigo où une ambiance familiale régnait. Un délicieux buffet de plats variés typiquement haïtiens y était servi 3 fois par jour.
À l’hôtel Moulin-sur-Mer étaient aussi accessibles un musée et un magnifique jardin où se promenaient une dizaine de paons en liberté.

Durant ces 5 jours, 3 excursions (non incluses dans le forfait) nous étaient proposées :
Visite des îlets des Arcadins en bateau.
Randonnée pédestre, visite de Kay Piat et d’une plantation de cresson.
Journée à Saut d’Eau et visite de l’église Mont-Carmel.
Coup de cœur : Le délicieux poisson grillé au Club Indigo et la visite d’un orphelinat perché dans les montagnes offrant une vue à couper le souffle sur des plantations de papayes.

Merci à la ministre du tourisme, Mme Stéphanie Villedrouin, les guides touristiques de l’Agence Citadelle (Bobby et Jenny), nos chauffeurs (Joseph, Johnny et Maxi), le personnel des différents hôtels et les mairesses de Pétionville et Port-au-Prince. Chapeau bas à Pascale Hilaire, représentante d’Air Transat en Haïti, pour une assistance très dévouée!

Moi qui avais déjà visité Haïti, je n’aurais jamais cru en avoir autant à découvrir!

Haïti renaît, Haïti vit! Hier, aujourd’hui et plus que jamais, #JeLoveHaïti

Merci,

Arcelle Appolon

Visitez la page Facebook de Arcelle pour lire et découvrir ses différents revues sur  divers évènements en lien avec la communauté Haïtienne de Montréal : Arcelle’s review page.

Pour plus d’information sur le premier livre pour enfants d’Arcelle visitez: Les aventures de Nanou et Tikou.

De plus,  tous les vendredis du mois de  février, Arcelle visitera les écoles de la métropole pour animer des ateliers de lecture. Pour plus d’information visitez: Le Mois De L’histoire Des Noirs Dans Les Écoles.

Pour plus d’information sur les forfaits vacances en Haïti d’Air Transat: www.transatholidays.com

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

CONCOURS: Dark Girls

428104_515414748503123_16430269_n

Et si vous participiez à un concours d’écriture? Nouvelle année! Nouveaux défis. Mettez vos plumes à l’épreuve et participez au concours Dark Girls. Plusieurs magnifiques prix à gagner.

Les informations:

«English will follow***

Participez au concours d’écriture : Dark Girls : Des mots sur la peau et courez la chance de remporter une paire de billets pour assister à la première montréalaise du documentaire Dark Girls le 26 février 2013 à l’université Concordia, un relooking complet, une séance photo professionnelle et la publication du texte gagnant dans le magazine Souche! Détails et règlements officiels du concours.

Participate in the writing contest: Dark Girls: Lyrical Skin to win a pair of tickets to Montreal’s premiere of the documentary Dark Girls, February 26th, 2013 at Concordia University, a complete makeover, a professional photo shoot and the publication of the winning essay in Community Contact! Details and Official rules of the contest.»

Suivez Le Remedy sur Facebook!

Jessie Blog

Des vacances à Haïti

Image1

À écouter: La ministre du Tourisme d’Haïti, Stéphanie Villedrouin, en entrevue avec René Homier-Roy à C’est bien meilleur le matin à Radio-Canada.

Jessie Blog

Une fin heureuse

loveLe 1 septembre 2011, je recevais son tout premier courriel. Il me dit que mon blogue lui plaît, qu’il aime me lire. Il me demande si je suis célibataire. Je lui réponds. Nous correspondons ainsi pendant quelques semaines avant de finalement s’échanger nos numéros. Des heures au téléphone et une rencontre dans un petit café plus tard nous devenons amis. Il devient un confident, quelqu’un pour qui j’ai beaucoup de respect. Au téléphone nous parlons de tout. De la vie, de l’amour, de Dieu et de bien des choses. Je lui parle de mes frustrations, il me parle de ses anciens amours, de ses cœurs brisés et de son désir de rencontrer, une perle, la perle. Je l’écoutais comprenant bien ses douleurs. À travers les mois notre amitié se solidifie, nos conversations s’intensifient. Nous nous consolons, nous nous encourageons. Je le fixe avec une copine, mais ils ne connectent qu’amicalement.

Un jour, les choses changent. Son discours change. Il tombe amoureux. Il me parle d’une reine Africaine belle comme la nuit. Il me dit qu’elle est dans sa soupe. Je suis si heureuse pour lui. Il porte l’amour comme un gant. Aujourd’hui, nous sommes plusieurs mois plus tard et il y a quelques jours de cela, mon cher ami, a mis un genou par terre, sous le soleil du Mexique et a demandé la main de sa reine. Et. Elle. A. Dit. OUI.

C’est avec beaucoup d’émotions, de joie et d’amour que je te dis toutes mes félicitations mon cher ami. Ton histoire me touche, me donne de l’espoir et me donne le goût de continuer à rêver. Longue vie mon ami. Longue vie à vous deux.

Jessie Blog

Ma liste de choses à faire 2013

photo

Encore une fois cette année, j’ai décidé de faire une liste de choses à accomplir pour 2013. Ce processus m’aide et m’incite à sortir de la routine. Qui sait quand je vais manger les pissenlits par la racine alors pourquoi ne pas profiter de la vie un peu.
1- Me trouver un nouveau défi professionnel (Encore une fois en tête de liste cette année. Envoyez-moi des ondes positives);
2-Écrire un livre;
3-Améliorer mes habitudes de vie (Je déteste ce genre de résolutions, mais je suis en phase critique. Mes zippers me crient qu’ils tomberont bientôt en grève alors je dois agir.);
4-Apprendre 12 nouvelles recettes soit une par mois;

5-Rencontrer quelqu’un (Ok je sais qu’en réalité je ne peux planifier ce genre de chose, mais je rêvasse un peu quand même);

6-Voyager peu importe où;

7-Aller au théâtre ou/et à l’opéra (Je veux, je veux, je veuxxxx);

8-Finir de lire ma Bible (Pardonnez-moi Seigneur pour ma négligence);

9-M’inscrire dans un cours de cuisine, de chant, d’art ou de langue (Pour  avoir la chance de dire excuse-moi je ne peux pas ce soir j’ai mon cours de ….);

10- Faire un voyage missionnaire;

11-Visiter une ville Canadienne;

12- Danser sous la pluie au moins une fois et prendre le temps de m’assoir sur le gazon et regarder les étoiles.

13- Faire une différence dans ma communauté!

Et vous!! Que voulez-vous faire cette année.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Eh! Comment va la famille?

Affiche

Vous avez envie de vous divertir ce week-end? Je vous propose une pièce de théâtre humoristique.

Quoi: Eh! Comment va la famille?

Où: Collège André Grasset, 1001 crémazie est.

Quand: Dimanche le 2 décembre 2012 à 18h30

Qui: Scénario de Claude Martin

Avec la Troupe Mélanine mettant en vedette: Sess Ladyblu, Dagobert Suf, Josie Milius, Willy Pierre, Mireille Jean Baptiste,Véronique Célestin, Mickson Dubuisson, Billy John Vulguerre, La Dame de pique, Maliciouz, Chopin, Le Mess et Mila.

«Stanford Excellent un jeune homme d’affaire ambitieux concidéré dans le big boards entrepreneurship,comme l’un des cinquante meilleurs commerçants de textile au québec,classé au dixième rang comme entrepreneur à montréal et numéro un dans son quartier,décide enfin!De prendre pour épouse la jeune mannequin,romancière Francheska Isidore une passionnée de la vie venant d’une famille aisée de Bouthilier. Durant la journée de leur mariage, une amalgame de péripéties burlesques arriveront pendant cette période.Qui a dit que le mariage était simple,surtout quand les familles s’en mêlent.» -Claude Martin

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Adieu, Lindsay Laviolette!

Triste d’apprendre la disparition de Lindsay Laviolette, je voulais lui rendre un petit hommage! Elle était une étoile au futur prometteur, mais le destin en a voulu autrement! Pensée pour sa toute petite fille de quelques mois à peine ainsi que pour ses proches.

Repose en paix Lindsay!

À lire l’article de Média Mosaïque: Disparition foudroyante de Lindsay Laviolette: le showbiz sous le choc

Jessie Blog

Du changement…

De retour d’un voyage extraordinaire, je reviens la tête dans les nuages. Sur le sable et sous des soleils radieux, j’ai pensé à l’avenir et à ce que j’aimerai accomplir. Il est temps qu’un grand ménage de vie se fasse. Plus que quelques semaine avant la fin de 2012 et déjà je songe à 2013. Mais avant d’avancer trop vite dans le temps il me faut changer plusieurs choses dans ma vie et ce dès maintenant. J’aimerai, chers lecteurs, que vous m’envoyez des ondes positives. Je veux que cette tempête de négativité qui souffle autour de moi cesse, je veux chasser ces craintes et ces insécurités qui me démangent, je veux me trouver un emploi stimulant qui va me permettre d’utiliser mes connaissances tout en m’apprenant de nouvelles choses passionnantes, je veux régler certains conflits et n’en oublier d’autres. Je veux tellement plus encore. Envoyez-moi chers lecteurs de belles et longues ondes positives, car j’en ai grandement besoin.

Avec beaucoup d’amour
Jessie Blog

Blogueurs invités

La petite Haïti dans Montréal ouvre ses portes à d’autres blogueurs. Vous aurez bientôt la chance de lire des billets de blogueurs Haïtiens de Montréal qui viendront faire un tour ici et là de temps en temps. J’ai hâte de vous les présenter.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Will Prosper

Peu importe le point de vue politique, je trouve extrêmement encourageant et motivant de voir des jeunes Haïtiens passionnés et dévoués se lancer en politique .

«Symbole de la résistance contre le profilage racial et porte-parole de l’organisation qui a été au coeur de la mise en place d’une enquête publique sur la mort de Fredy Villanueva, Will Prosper a choisi de défendre la bannière de Québec solidaire dans Bourassa-Sauvé.»  -http://www.quebecsolidaire.net/will-prosper-sera-le-candidat-solidaire-dans-bourassa-sauve/

Vous pouvez suivre Will Prosper sur Twitter!

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Andy Mailly-Pressoir

Caroline Lacroix, Richard Turcotte, Andy Mailly-Pressoir et Maripier Morin
Photo V

À surveiller sur les ondes de Vtélé cet automne: Andy Mailly-Pressoir, journaliste-Chroniqueur sportif  à l’émission, «Ça commence bien !»

Regardez la capsule d’Herby Moreau sur l’émission: Ça commence bien!

Un jour

Très inspirée du Texte One Day de Lydia, j’ai décidé de composer le mien.

Un jour, je parlerai à mes enfants de celui qui a brisé mon cœur et du temps que cela m’a pris pour recoller chaque morceaux. Je leur parlerai de l’amour, ce sentiment si beau, si doux qui parfois peut faire mal, si mal. Je leur dirai d’aimer avec passion, mais aussi avec raison. Je leur dirai de protéger leurs cœurs, mais de les remplir de gratitude et de compassion. Un jour, je leur parlerai de mes échecs et de mes réussites. Je leur parlerai d’amitié, des amis que j’ai, que j’ai eu et de ceux que j’ai perdu. Je leur dirai avec beaucoup d’honnêteté à quel point plusieurs m’ont blessée, mais combien j’en ai blessé plusieurs à mon tour. Je leur parlerai de ces amitiés brisées qui m’ont dévastées et m’ont rendues amère.  Je leur parlerai de mes anciens amis qui ont laissés des traces sur mon cœur et que je n’oublierai pas malgré tout. Je leur parlerai de mes passions et de mes voyages. Je leur dirai de partir, de découvrir, de visiter, d’explorer. Je leur raconterai mes plus beaux souvenirs, je parlerai de ces lieux et de ces gens qui m’ont marqués et m’ont changés. Je leur parlerai avec beaucoup d’émotions de ma famille, de leur grand-mère (ma mère), de leur grand-père (mon père) et de leurs tantes (mes sœurs). Je leur dirai à quel point je m’estime riche et chanceuse d’avoir grandi dans une famille si extraordinaire avec des gens si extraordinaires. Je leur dirai qu’à leur tour ils se doivent d’aimer sans limite et sans relâches leurs frères et sœurs, leurs cousins, leurs tantes et  leurs oncles. Je leur parlerai de mes croyances et mes valeurs. Je leur parlerai de Dieu et ce qu’Il a fait pour moi, pour nous. Je leur dirai d’avoir la foi, de prier et de louer son nom à chaque jour, dans les bons comme dans les mauvais jours. Je leur dirai qu’Il est bon et qu’ils peuvent mettre leur confiance en Lui sans jamais douter. Je leur parlerai de mes nombreuses insécurités, de ceux qui m’ont carrément empêchée de me lever et d’avancer, mais aussi de ceux que j’ai su surmonter.  Je leur parlerai des jours où je pleurai en me regardant dans le miroir, me croyant trop grosse ou trop laide. Je leur dirai aimez-vous, respectez-vous, chérissez-vous inconditionnellement, car rien ni personne ne peut vous aimer à votre place. Je leur parlerai de la perle des Antilles, Haïti, terre de nos ancêtres. Je leur parlerai du mieux que je peux de sa belle culture, de son histoire, de son peuple et de sa langue. Je leur dirai de la garder dans leurs cœurs et de ne jamais l’oublier, car elle est notre origine. Je leur parlerai du temps que cela m’a pris avant de rencontrer leur père et à quel point l’attente fut de très longue durée. Je leur parlerai de ces gens qui me questionnaient sans cesse sur mon célibat et à quel point ils ne comprenaient pas comment c’était blessant. Je leur dirai que leur père est mon prince charmant qui a finalement su me trouver et qu’avec lui j’ai pu créer mon propre conte de fée.  Je  dirai à mes enfants des millions de «je t’aime» à chaque fois que j’en aurai l’occasion, des mots que je n’ai jamais su vraiment utiliser. Je dirai à mes enfants qu’ils sont mes plus beaux bijoux, mes plus beaux trésors, qu’ils sont mes plus beaux cadeaux, mes plus grandes bénédictions. Je leur dirai tout ce que je pourrai sur cette drôle de vie afin qu’ils puissent éviter de faire les mêmes erreurs que moi, mais aussi afin qu’ils puissent en profiter.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Haïti en folie

C’est aujourd’hui que débute la 6e édition du festival Haïti en folie présentée par la fondation Fabienne Cola. Vous ne savez pas trop quoi faire ce week-end? N’hésitez pas à jeter un regard sur la programmation.

Pour plus d’information sur Haïti en folie visitez www.haitienfolie.com et suivez le festival sur Facebook et Twitter.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Maxime-Billy Fortin

À lire: Un super article sur, le patineur Haïtien, Maxime-Billy Fortin dans le journal Métro par Annabelle Blais:

Haïti aux Olympiques d’hiver, le rêve fou d’un patineur singulier

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

À ne pas manquer au Festival Nuits d’Afrique

Il reste encore quelques jours avant la fin du Festival International Nuits d’Afrique. Voici la liste des quelques artistes Haïtiens qui se produiront sur scène:

BélO au Cabaret du Mile-End le 15 juillet

http://www.festivalnuitsdafrique.com/artiste/belo

Drê-d sur la scène Loto-Québec le 21 juillet

http://www.festivalnuitsdafrique.com/artiste/dre-d-0

Nuz sur la scène Loto-Québec le 21 juillet 2012

http://www.festivalnuitsdafrique.com/artiste/nuz-0

The Salvation Army à la SAT (Société des arts technologiques) le 15 juillet

http://www.festivalnuitsdafrique.com/artiste/salivation-army

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Reyshizz

Dernièrement, Reyshizz m’a demandé d’écrire un billet pour son blogue. Ma mission était d’écrire un billet qui allait inspirer les gens ainsi que les motiver à réaliser leurs rêves. Pour moi ce fut ma première expérience en tant que Bloggeuse invitée, mais aussi la toute première fois que ma plume écrit en anglais.  Venez y jeter un coup d’œil et n’hésitez pas à laissez vos commentaires.

Wonder Woman* #2: Jessie Blog

*(Note: je ne me considère aucunement comme étant une Wonder Woman)

Vous pouvez suivre Reyshizz sur Twitter, Facebook ainsi que sur son blogue de relation homme/femme, Seriously-Maybe.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Dorothy Alexandre


Venez découvrir l’une de mes mentors, une femme extraordinaire qui est une très grande inspiration pour moi, Dorothy Alexandre en entrevue avec Dany Laferrière à l’émission des Kiwis et des Hommes.

Entrevue avec Dorothy Alexandre

Pour lire Dorothy, visitez son blogue.

Visitez la page Facebook de son Émission en Musique et en Mots

Suivez-la sur Twitter

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook