Funérailles

by Ellis Wilson

NB: J’ai beaucoup hésité avant de publier ce texte. En écrivant ces paragraphes je ne pouvais m’empêcher d’avoir de mixtes  émotions face à ce  sujet. Je ne voulais pas paraître pour une personne snob ou insensible car je ne le suis aucunement. Face à la mort je suis complètement hors de moi. Plus sensible qu’une feuille de soie je suis la première à verser des larmes même pour les personnes que je ne connais pas. Je voulais simplement mettre l’emphase sur  le comportement exagéré de certaine personne pendant les funérailles, mais en écrivant ce texte je réalise que ce n’est pas mon droit de le faire.  Après mûres réflexions et plusieurs recherches j’ai décidé d’ajouter un petit mot à la fin de mon texte original.

Texte Original

Lorsque j’aurai pris mon dernier souffle et que mes yeux se fermeront à tout jamais, je souhaite que la célébration de ma mort se fait dans la paix. Pour avoir été dans plusieurs enterrements Haïtiens et pour avoir été complément traumatisé par le comportement de certaines personnes lors de ces évènements tragiques, je prie pour un enterrement paisible. Je ne souhaite ni cri, ni folie, ni panique, ni chute, ni scandale, je ne souhaite que de humbles au revoirs dignes de la personne que j’étais. Pour avoir perdue des êtres qui m’étaient aussi chers que la prunelle de mes yeux, je comprends la peine qui nous envahit. Je me rappelle très bien de la douleur causée par la disparition soudaine d’un être aimé, mais je ne saurais tolérer des actes exagérés de personnes qui me connaissaient à peine.

Si vous avez déjà assisté à des funérailles Haïtiens, vous savez exactement de quoi je parle. Pour moi les actes trop dramatiques de ces quelques personnes gâchent en quelque sorte les funérailles. Ils traumatisent plusieurs et assombrissent davantage cette triste célébration. Je me souviens, il y a quelques années de cela, alors que je pleurais un disparu, une madame s’est violemment jetée sur le cercueil le fessant ainsi basculer légèrement. En regardant cette scène avec horreur,  j’avais la rage dans le cœur contre cette femme qui n’avait pas vraiment connu le disparu. Ma mère me dit souvent que c’est coutume. Un jour elle m’a raconté l’histoire de gens en Haïti qui avaient été payé une petite somme de gourde en échange de cris, de pleurs et de gémissements pendant des funérailles. Je sais très bien que je n’ai pas à taire la douleur des gens et qu’en réalité ils peuvent se comporter comme bon leur semble, mais je ne peux m’empêcher de penser aux défunts. Je crois que l’attention qu’on porte à ceux qui hurlent hystériquement devrait plutôt être tournée vers la personne qui nous a quitté. Sachant très bien que chaque personne a sa propre façon d’exprimer sa peine je crois tout de même qu’il y a bien souvent de la dramatisation dans le comportement de certaines personnes pendant les funérailles. Je ne peux m’empêcher d’être mal à l’aise face aux gens qui implorent qu’ont les jettent eux aussi dans la fosse avec le mort ou ceux qui se roulent parterre en criant. Je ne peux m’empêcher de souhaiter que quand viendra le jour où je devrais être amenée à mon dernier repos que cela se fait en toute sérénité.

Mon ajout après un certain recule :

En fessant quelques recherches je suis tombée sur cet article de journal paru en 2006. Cet article traitait sur la mort atroce de Farah Natacha Dessources en Haïti. En lisant l’histoire ainsi que les commentaires des gens sur sa fin tragique je ne pu m’empêcher de verser quelques larmes et de m’imaginer l’insupportable douleur que ses proches ont du ressentir pendant ces moments difficiles. Je réalise que si j’avais assisté à ses funérailles j’aurai probablement  eu envie moi aussi de crier, car la cruauté que Farah Natacha à subit est digne de hurlement et de cris. Je pense à elle, mais aussi à tous ces gens qui sont morts de façon cruelle et injuste. En pensant à eux je comprends pourquoi certaines personnes ressentent le besoin de s’exprimer d’une façon ou d’une autre pendant les funérailles et mon but n’était pas de les juger ni de les réprimander. Je ne me donnerai jamais le droit de taire la tristesse des gens. Je réalise l’important des funérailles dans la communauté Haïtienne. Au delà de leurs significations, chez les Haïtiens, les funérailles sont plus que de simples funérailles. En plus d’être des moments de recueillement ainsi que des occasions de rendre hommage aux défunts, ils sont aussi des évènements rassembleurs où familles lointaines et amitiés perdues se retrouvent. Ce sont des moments marquants qui permettent aux gens de se reconnecter et de discuter du passé. Un Haïtien ne reste pas indifférent à la mort d’un autre Haïtien, même s’il ne le connaissait pas. Puisque le monde est petit dans notre communauté nous savons très bien qu’un de nos proches peut connaître directement ou indirectement le ou la disparu(e). En réfléchissant bien à ce que j’aie écrit plus haut, je souhaite plutôt que mes funérailles soient dignes de la personne que j’étais, mais aussi de la façon que j’ai quitté la terre.

Farah Natacha Dessources http://www.haiti-observateur.net/pdfs/12062006.pdf

Jessie

jessieblog@live.ca

2 thoughts on “Funérailles

  1. Je suis retourné en Haiti pour la toute première fois la semaine même ou ils ont retrouvé le corps de Farah…c’était triste et tout le monde était sous stress à cause des kidnappings

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s