Le Kompas

Daddy's girl ©

Mon amour pour le kompas,  me vient de mon père. Mon père qui avait un amour inconditionnel pour la musique haïtienne, s’était créé un studio de musique dans notre sous-sol. Tables tournantes, haut-parleurs  fabriqués de ses mains, plusieurs appareilles pour la musique ainsi que des centaines de 45 tours, il était un vrai DJ. Ses amis le surnommaient Maestro. Presque à Chaque week-end, il faisait jouer sa musique dans la maison ou pour des gens dans des mariages, fêtes, baptêmes et autres, à Montréal comme à New York. Plus que des chansons en créole, le kompas est pour moi quelque chose  de sacré. Il me rappel mon père, qui m’a été enlevé trop rapidement. Il me rappel les plus beaux moments de ma jeunesse. Les moments où toute la famille était réunie. Il me rappelle les festivités où après des succulents mets typiquement Haïtiens, on tassait les chaises et les tables pour laisser place à la danse. Il me rappel la joie que j’éprouvais lorsque je regardais mes parents joue contre joue se laisser emporter par la musique. Il me rappel la chasse aux ballons que moi et mes cousins entreprenions, les bouches pleines de bonbons. Il me rappel les millions de faux-rires que nous avions lorsque entre cousins nous imitions les «grandmounes» sur la piste de danse. Comme une partie de moi, le kompas me rappel mon enfance, mais aussi ma culture et mes origines. Si je pouvais le faire, je remercierai mon père de l’avoir partagé avec moi, car chaque mélodie, chaque parole et chaque couplet de mes chansons préférées me rappellent d’où je viens et me remplissent d’une immense fierté pour mon peuple, pour mon pays, pour mes souches.

Papi, sache qu’à chaque fois que j’écoute du kompas, je me sens près de toi. J’entends ton rire, je me rappel de ton parfum, de ton manteau en cuir et des paquets de gommes chickets, que tu avais tout le temps dans tes poches. Je me souviens des dimanches après-midi, où tous les murs de la maison vibraient de la musique qui sortaient de tes haut-parleurs.  Tu me manques Papi.

Jessie

Jessieblog@live.ca

6 thoughts on “Le Kompas

  1. J’adore comment tu écris Jessie, tu sais nous faire ressentir ce que tu vie ou a vécut. keep the good work, You make me laugh and cry… I love it!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s