Mon complexe d’enfance

Aussi triste que cela peut être lorsque j’étais enfant, je n’acceptais pas toujours la couleur de ma peau. Sans complètement la renier, il m’arrivait souvent de rêvasser que j’étais différente. Je voulais avoir le teint plus clair ou encore être blanche. Je croyais qu’un teint pâle était synonyme de beauté et que c’était le critère par excellence de l’élégance. Cette attitude n’était aucunement une sorte de racisme contre ma propre race, mais c’était plutôt en lien avec le fait qu’au Québec il n’y avait pas de Julie Masse, ni de Mitsou noires. Il n’y avait pas de belles chanteuses, actrices ou encore animatrices, noires québécoises connues à qui je pouvais m’identifier. Il n’y avait pas d’émissions conçues pour les personnes de couleurs. Il était presqu’impossible de trouver quelqu’un ressemblant à nous dans les médias québécois. Être noir ou de couleur n’était pas nécessairement valorisé. Ce désir de vouloir être pâle ne me permettait pas de m’accepter complètement, même que je ne me considérais pas comme étant une belle personne. L’image qui m’était projetée de la beauté ne me ressemblait pas ou très peu. Il y avait bien sûr les grandes chanteuses noires américaines que j’admirais, mais elles n’étaient pas Québécoises. Elles ne vivaient pas dans ma réalité et ne parlaient pas ma langue.

J’ai grandi dans les années 80 et 90 et maintenant en 2010, je remarque avec beaucoup de tristesse et désolation que la situation n’a pas évoluée depuis. Il n’y a qu’une très faible poignée de gens dans les médias qui sont issues des communautés culturelles. Comment se fait-il qu’une bonne partie de la population d’une province n’est aucunement représentée. Comment se fait-il qu’ils ne cessent constamment de nous rappeler que nous sommes des minorités visibles alors qu’en réalité, nous sommes très peu visibles dans plusieurs aspects. Je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve cela lamentable.

Aujourd’hui je vous assure que je suis fière comme un paon de ma couleur. Je ne changerai ni de race, ni de culture pour tout l’or du monde. J’aime ma couleur café plus que tout, mais je ne peux m’empêcher d’espérer qu’il y a un peu plus de diversité à la télé.

Jessie

jessieblog@live.ca

7 thoughts on “Mon complexe d’enfance

  1. Salut Jessie,

    J’avoue ne pas prendre beaucoup de temps pour suivre ton blog, mais ça ne veut pas dire que je ne le trouve pas intéressant. En fait, je trouve que tu mets le doigt sur une situation bel et bien réelle dans la Belle Province.

    Je ne saurais répondre à tes questions, mais j’ai trouve qu’on se trouve dans une sorte de cercle vicieux : comme les « communautés culturelles » ne sont pas inclues dans la vie culturelle d’ici, on se tourne vers les voisins et nombre de jeunes artistes qui auraient pu contribuer à cette vie culturelle médiatisée localement, préfèrent aller vers des horizons plus payants. Je ne sais pas, ce n’est qu’une proposition, mais je te donne l’exemple de l’humoriste montréalais Sugar Sammy. Il pourrait très bien décider de participer à cette vie culturelle québécoise, mais, comme il le dit lui même dans un de ses sketchs, c’est plus payant ailleurs. Il rit un peu de Rachid Badouri dans ce sens. Sugar fait des tournées en Afrique, en Europe, etc. tandis que Rachid lui c’est en Abitibi-Temiscamingue qu’il va.

    Je n’essaie pas de justifier la situation pour rien au monde. Mais c’est une réalité aussi.

    Un petit post scriptum en ce qui concerne mot « race ». Ne trouves-tu pas que c’est un mot discriminatoire en lui-même? Qu’il t’appuie dans ton sentiment de différence? Il ne porterait pas une forte connotation péjorative? Je le mentionne parce que personnellement ce mot me fait grincer des dents. Et j’y vais avec le cliché: N’y a-t-il pas une seule race humaine? Ne devrait-on pas parler d’ethnies plutôt que de races?

    1. Merci pour ton commentaire! Tu as absolument raison! L’exemple de l’humoriste Sugar Sammy est l’une des meilleures exemples. Je vois ce que tu veux dire avec le mot  »race » mais ici je ne l’utilisai pas de façon péjorative, mais je tacherai de faire attention la prochaine fois.

  2. Salut Jessie! J’admire ton courage parce que c’est un sujet tabou et difficile à aborder. Je pense que c’est une situation qui touche de nombreuses dans plusieurs pays. Je t’invite à lire cet article écrit par une américaine d’origine hmong (une ethnie chinoise): http://ahmongwoman.wordpress.com/2010/08/24/beauty-really-is-just-skin-deep-asians-are-dying-to-be-white/

    En réponse au commentaire de javisam, je suis tout à fait d’accord qu’il n’existe qu’une race, la race humaine. Par contre dans les faits, la cohésion de la race humaine impliquerait l’abolition des frontières et aussi que les gens deviennent daltoniens. Vu que ce n’est pas pour demain la veille, on va malheureusement continuer à s’identifier aux gens qui nous ressemblent le plus.

    En passant, j’ai appris récemment que Mitsou avait des origines japonaises (ce qui expliquerait son nom), mais vu que j’ai lu ça sur un Wiki, je ne peux pas garantir l’authenticité de cette information.

    1. Merci beaucoup pour ton beau commentaire et merci beaucoup pour l’article. Il y a trois ans de cela avant de partir en Asie pour un séjour de deux mois j’avais lu un article dans un magazine qui racontait un peu la même chose. L’article disait que nombreuses sont les chinoises qui souhaitent avoir le teint pâle car c’était un signe de pureté. En lisant cela j’étais un peu choquée d’apprendre que ce phénomène se produisait aussi dans d’autres communauté. J’avais aussi entendu parler de ce même phénomène en Inde et tout cela me rendait vraiment très triste. Je crois que nous devons tous changer les critères de beauté.

      Lors de la clôture du Festival International du Film Black de Montréal le film Skin y était présenté : http://www.youtube.com/watch?v=wbj691Z1Z1E. Un film touchant qui raconte l’histoire de Sandra Laing, une Sud-Africaine noire née de parent Blancs. Et à la fin lors de la séance de question le réalisateur à dit exactement la même chose; la seule race qui existe c’est la race humaine et c’est trop vari.

      Merci encore une fois pour ton beau commentaire.

      Sincèrement
      Jessie

      Oh et pour ce qui est de Mitsou je ne savais pas pour ses origines Japonaise, mais je sais par exemple qu’elle est mariée avec un Haïtien.

      1. De rien pour le commentaire! Je t’invite aussi à lire un article ou je parlais brièvement de Sandra Laing pour montrer à quel point la génétique et l’apparence des gens peuvent être trompeur et superficiel. http://wp.me/pwZGb-GF
        Malheureusement, je n’ai pas envore vu le film (Skin). Comment était le festival?

  3. Ferme tes yeux et ecoute ne vois tu pas la couleur de ma peau?
    j’Écris l’amour la compassion ,l’horreur et la douleur N’entend tu pas
    les cris ?

    La terre a son jardin et que dire de « Les fleurs différentes font de beaux Jardins  » de Carol xx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s