L’art d’avoir un malaise

Petite anecdote.

Cette histoire est un peu compliquée et se passe en quatre temps, mais suivez-moi bien et vous allez comprendre. Je vais d’abord vous raconter ma version ensuite, celle de ma mère, mon amie J et finalement sa tante M.

 Ma version

Il y a quelque temps de cela, j’ai eu un malaise à l’église. Le pasteur venait à peine de commencer sa prédication quand j’ai soudainement commencé à me sentir terriblement mal. Incapable de tenir en place je me dandinais sur ma chaise en buvant des gorgées d’eau, mais rien n’allait. À la fin du service, qui m’a paru une éternité,  je me lève péniblement de ma place et me dirige vers le lobby quand j’aperçois ma copine J. Essayant de me stabiliser, je m’accroche à ses épaules et je lui dis que je ne me sens pas bien et que je dois absolument trouver ma mère pour lui dire que je vais l’attendre dans l’auto. (Habituellement nous restons plusieurs minutes à discuter avec nos amis après les réunions.s) Dans le lobby, je quitte J pour tenter de trouver ma mère. En me retournant, je contourne un grand jeune homme qui me donne dos et j’aperçois ma mère qui marche dans ma direction.  Dès qu’elle s’approche de moi j’ai à peine le temps de lui dire que je ne me sens pas bien quand tout devient noir. Je perds connaissance. Quelque temps plus tard, alors que je suis allongée de tout mon long parterre, j’ouvre les yeux et je vois plusieurs pairs de yeux qui me regardent et plusieurs bouches qui me demandent en même temps si je vais bien. Totalement paniquée,  je reperds connaissance. Quand je reviens à moi une seconde fois, je suis sur une civière dans une petite pièce avec des infirmières et ma mère. Après quelques questions, des vérifications de bases, ils me disent de me rendre à l’hôpital.

(Fast forward à l’hôpital)

Dans la salle d’attente, je me sens beaucoup mieux. Je plaide avec ma mère, mais elle refuse catégoriquement de partir. Comme vous pouvez vous imaginer l’attente fut péniblement interminable, alors nous nous sommes mises à discuter de la situation.

Version de ma mère.

«Tu sais Jessie lorsque je t’ai vu tantôt à l’église tu étais à côté d’un très beau jeune homme et quand tu es tombée j’étais certaine que la beauté du gars t’avait tellement fait effet que tu es littéralement tombée amoureuse. Je croyais que tu étais foudroyée par l’amour.» (ET OUI elle m’a VRAIMENT dit ça!) Je n’avais jamais autant ri dans un hôpital. Seulement ma mère peut dire quelque chose comme ça, elle qui rêve au jour où je trouve mon prince et que je lui fasse des petits enfants. Moi et ma mère n’avons pas les mêmes goûts alors j’étais certaine que le jeune homme ne pouvait pas être aussi beau qu’elle le prétendait.

Quelque temps plus tard mon amie J et sa tante M arrivent à l’hôpital. Voulant  s’informer sur mon état de santé elles sont gentillement venues nous visiter, sachant que nous allions  encore être dans la salle d’attente.

Pour passer le temps j’ai raconté à J et sa tante ce que ma mère venait de me dire et voici leurs réactions :

Version de J.

«OMG Moi aussi je l’ai VUUU! D’ailleurs juste avant que tu tombes dans les pommes j’allais t’appeler pour te faire signe de jeter un coup d’œil au gars qui était à tes côtés, car il était vraiment beau et trop ton genre.»

Version de M

« Ah! Mwen te wè’l tou! Bel ti gason! Même que lorsque j’ai entendu les gens crier et que j’ai vu que c’était toi parterre, je me suis tout de suite précipitée sur lui. Je me suis accrochée à son bras et je lui ai dit, Oh Mon Dieu tu dois absolument l’aider. Elle a besoin d’aide.. AIDE là SVP, tu dois faire quelque chose pour la sauver.». (M est une dame que j’aime ÉNORMÉMENT. Imaginez vous une dame d’un certain âge qui a beaucoup d’énergie et qui est parfois un peu dramatique et bien c’est elle). M nous dit qu’à cause d’elle,  le jeune homme s’était agenouillé près de moi alors que j’étais dans les pommes, mais avait d’l’air complètement traumatisé, car il ne savait pas quoi faire.

Ma mère, J et M étaient toutes les trois crampées comme des folles alors que moi je me grattais la tête. Je dois avouer que cette histoire et particulière. C’est bizarre que trois personnes ont eu une si grande réaction face à un jeune homme pour moi. Bien que l’histoire s’est déroulée il y a quelques mois nous ne savons toujours pas qui était ce fameux jeune homme. Conclusion, ne tombez pas dans les vapes, vous ne sauvez jamais qui vous allez manquer.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

6 thoughts on “L’art d’avoir un malaise

  1. ouah histoire assez incroyable?! C’est quoi, finalement, la cause de ton évanouissement?Est-ce que c parce que tu as pas assez manger au déjeuner?ou bien c juste pcq la beauté du mec ta foudroyer ?!
    Toi est-ce que tu crois que c possible? pcque comme tu dis tu l’avais remarquée dans l’église avant de t’évanouir?
    Hum très belle anecdote merci de le partager avec nous😄.Est-ce que tu aimerais le revoir? toi tu le trouve comment ,le mec,pcq dans ton texte tu précices pas trop clairement comment tu le trouves?
    MAis tsé vu que tu l’as croisée a ton eglise tu va surement le recroiser alors tu le reverra non?
    Serais-tu intéressée a en apprendre plus sur lui?

    1. Après plus de 5 heures passées dans la salle d’attente, je suis restée un bon 5 minutes avec la Docteure. Elle m’a dit… fatigue.. Disons que j’aurai pu me passer des 5 heures d’attentes. À l’époque je travaillais de longues d’heures dans une nouvelle job. Avant de partir pour l’église j’avais grignoté quelque chose, mais j’ai l’habitude de ne rien manger les matins alors je ne crois pas que c’est en lien avec mon malaise.

      J’ai eu du mal à bien décrire l’histoire et je m’excuse si c’est pas super compréhensible. Mais lorsque j’ai quitté mon amie, je me suis retournée et en me retournant il y avait le jeune homme en question qui me donnait dos. Je me souviens de lui car il était grand et pour passer je devais vraiment le contourner. Mais en le contournant, je ne l’ai vraiment pas regardé. Tout ce que j’avais en tête c’est que je ne me sentais pas bien et que je devais trouver ma mère. J’ai pas vu son visage et si je ne suis pas avec une des trois si je le recroise à l’église je ne saurai pas que c’est lui. Je dois préciser que mon église est grande, il y a deux réunions de plus de 2000 personnes et donc c’est fort possible que je ne le revois pas. ET il y a aussi des chances qu’il était seulement de passage.. C’est certain que je suis curieuse, j’aimerai bien voir à quoi il ressemble… mais.. je ne vais peut-être jamais avoir l’occasion.

  2. Ton histoire est tordante (sauf pour la partie évanouissement, ça c’est plate pour toi). Mais ta mère haha! Et moi je crois que…rien n’arrive pour rien😛 Ce fameux jeune homme…peut-être qu’un jour😉

  3. Hello Jessie malgrè l’immense plaisir que j’ai eu à lire tous tes « billets » celui ci est sans le moindre doute mon préféré car j’aime rire et ce jour là malgré ton malaise j’étais carrément hilare en effet j’adore les histoires drôles et celle là le fut vraiment! Je me suis imaginé la scène  » Jessie fait un fait un malaise et tout son entourage occupé à lui trouver un prince charmant se pame devant le « beau gosse » et tout ce petit monde est en accord parfait LOL! Bien à toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s