ENTREVUE: Michael Benjamin

Screen_shot_2009-09-20_at_11.40.07_PM

Hier, dans un petit café d’Outremont, j’ai eu l’honneur et le grand plaisir de m’entretenir pendant quelques minutes avec Michael Benjamin, alias Mikaben. Il est de passage à Montréal pour faire la promotion de son documentaire «Ayiti Se». Un documentaire qui mettra en valeur la beauté et les richesses d’Haïti.  Pendant 28 semaines à partir du 14 juin prochain, il sera en  tournage à travers le pays. Généreux et sympathique il a pris le temps de répondre à toutes mes questions.  Michael Benjamin est un amoureux et un passionné d’Haïti qui vous donnera le goût de faire vos bagages et de vous rendre en Haïti pour découvrir tous ses nombreux trésors. Dans ses yeux on peut lire facilement et clairement tout son amour envers son pays natal et son désir de faire une différence. Tout a commencé par une magnifique balade aux paroles émouvantes, pour finalement devenir un projet innovateur qui va certainement nous faire redécouvrir les merveilles de ce pays que nous chérissons tous tellement.

Salutations de la part de Michael Benjamin

Redécouvrir la Perle à travers les yeux d’un passionné…

Jessie Blog : On connaît ta magnifique chanson «Ayiti Se». Tu as souvent dit que cette chanson était comme une inspiration divine. Maintenant, peux-tu nous parler du documentaire «Ayiti Se» et de comment tout cela a commencé?

Michael Benjamin: L’idée m’est venue directement de la chanson elle-même. Il faut dire que le message à travers la chanson est tellement porteur, que nous nous sommes dit  qu’il ne faut pas seulement se limiter à une chanson ou à un seul clip.[…] Le projet c’est une tournée à travers Haïti, c’est nous qui allons partir à la découverte d’Haïti, à la recherche d’Haïti. Nous allons partir dans les provinces, des fois en voitures, des fois en moto, ou en cheval et même en bourik (rire). Nous allons faire connaissance avec des gens, nous allons visiter des lieux historiques. Nous allons discuter avec des personnages qui vont nous raconter l’histoire des zones que nous allons visiter. Nous allons tout couvrir; l’art, l’artisanat; la culture; l’histoire; la religion; l’art culinaire; un peu de tout quoi.

JB: Quels sont tes objectifs pour ce documentaire? Souhaites-tu qu’il ait un impact économique ou touristique. Souhaites-tu qu’il change l’image d’Haïti à l’étranger?

MB : C’est pour redorer l’image d’Haïti. C’est pour voir Haïti sous un autre angle. Je pense que la presse étrangère nous a un peu sacrifié à travers les 20 dernières années. Tout ce qui est montré d’Haïti c’est les fatras, les enfants qui souffrent, les kidnappings, l’insécurité, mais il n’y a pas que ça en Haïti. Par contre, ce projet n’est pas une carte touristique. Son but c’est d’aller toucher l’essence Haïtienne, vendre cette essence, parce que c’est là notre richesse. Parce qu’Haïti n’est pas que les belles plages, il y a des belles plages partout. Haïti c’est plus que ça. C’est son peuple, c’est les gens, c’est beaucoup d’autres choses.

JB: À qui s’adresse ce documentaire?

MB: Le documentaire s’adresse à tout le monde. Premièrement, il s’adresse aux Haïtiens pour les inviter à connaître leur propre culture. Les Haïtiens qui habitent en Haïti, mais aussi ceux de la diaspora, ceux qui ont quitté Haïti depuis longtemps. Il s’adresse aussi aux étrangers, afin qu’ils puissent découvrir l’essence d’Haïti. Nous allons sous-titrer et narrer le documentaire dans les langues correspondantes aux endroits où nous allons promouvoir le projet.

JB: Est-ce qu’il y a quelque chose en particulier que tu as hâte de faire découvrir ou redécouvrir au public, as-tu des coups de cœur?

MB: Il y a une chose qui me fascine beaucoup depuis que je suis petit et ça c’est les contes Haïtiens. J’ai envie de les remettre en valeur, parce que nous les avons oubliés. […] j’aimerais que nous revenions avec ce que nous appelons les «diseurs de contes».[…]

JB: Pour toute chose positive, il y a toujours des gens qui trouvent des choses négatives à dire. Comment est-ce que tu réagis face à la négativité de certaines personnes et qu’aimerais-tu dire à ceux qui ne croient pas qu’Haïti peut se relever?

MB: Chacun a ses croyances, chacun croit à ce qu’il veut, mais moi je crois à 100% qu’Haïti peut se relever. Je ne pense pas qu’Haïti est le seul pays à être ou à avoir été dans une telle crise. Plusieurs pays se sont sortis de la crise. […]  Ce n’est  pas juste de nommer des exemples, mais de savoir et croire que le changement est possible. Haïti est un pays extrêmement riche, qui a besoin d’un encadrement approprié pour exploiter ses capacités au maximum. Je crois que le changement est possible, je crois que nous les artistes, qu’avec la musique et l’art, nous allons pouvoir contribuer à redorer l’image d’Haïti.

JB: Qu’est-ce que tu souhaites pour Haïti dans les 5-10-15 prochaines années?

MB: Je souhaite premièrement l’installation définitive de l’état de droit, je souhaite le développement rural, c’est à dire les infrastructures, les routes. Je souhaite de l’eau potable pour tout le monde, de l’électricité et bien sûr l’éducation. Dans les 10-15 prochaines années nous souhaitons que lorsque nos enfants arriveront au secondaire, qu’ils auront une bonne formation qui leur permettra de bien traverser vers l’université. Les enfants sont l’avenir du pays et il faut commencer à investir dans la jeunesse. […]

Apprendre à connaître l’homme et l’artiste.

JB: Qui est Michael Benjamin? Comment te définis-tu en quelques mots?

JB: Tes passions? As-tu d’autres passions, mise à part la musique?

JB: Ta carrière est un à couper le souffle,tu es extraordinaire, tu es jeune, tu as chanté sur plusieurs scènes à travers le monde. Est-ce que tu rêves encore? Est-ce qu’il y a encore quelque chose que t’aimerais accomplir ou réaliser?

JB: Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour les prochaines années à venir soit pour ton documentaire mais aussi pour ta carrière?

J’espère sincèrement que vous avez aimé cette entrevue. Je remercie Michael Benjamin de m’avoir accordé quelques minutes de son temps pour cet entretien, je dis également un gros merci à Mme. Carla Beauvais et à Me. Pierre. Je vous encourage fortement à suivre le Projet «Ayiti Se» ainsi que Michael Benjamin sur les médias sociaux, car nous allons enfin avoir la chance de découvrir ou redécouvrir Haïti dans toute sa splendeur.

Suivez Michael Benjamin sur les médias sociaux :

Facebook : https://www.facebook.com/mikaben.ht?fref=ts

Twitter : https://twitter.com/mikaben

Pour écouter les chansons de Michael Benjamin sur Soundcloud : https://soundcloud.com/mikaben

Pour visiter le site du documentaire «Ayiti Se» : www.ayitise.com

À regarder et à partager:

Ayiti Se de Michael Benjamin

Les commandites du documentaire «Ayiti Se»:

Tropic SA, MSC Plus, CFI, Bongu, Digicel, Acierie d’Haiti, Pain Karyna, Diri Mega, Tortugair, RTVC, RTNH, Ticket Magazine, Lakay Weekly, RT Galaxie, RT Superstar, RT Métropole, Scoop TV.

Jessie Blog

jessieblog@live.ca

3 thoughts on “ENTREVUE: Michael Benjamin

  1. Très belle entrevue. Je ne connaissais pas Michael Benjamin mais ton entrevue m’a donné envie de le découvrir🙂
    PS: ça ma fait plaisir de réentendre ta voix
    xxx
    Marine

  2. Wow! Quelle entrevue! Et quelle chanson! Je ne connaissais pas Michael Benjamin en tant qu’artiste solo… Je l’ai vu quelques fois en collaboration mais sa voix est vraiment superbe surtout dans les bribes d’entrevue que tu as mis en ligne. Bon travail Jessie Blog une fois de plus tu me donnes envie de découvrir Ayiti!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s