On avait envie d’une crème glacée…

IMG_20130809_061106

On est pas mal aventuriers ma femme et moi et comme on avait du temps à tuer, on a pris le temps de chercher un endroit où on n’avait jamais été.

On s’est donc fié aux sympathiques recommandations du très regretté Montreal Mirror et hop! Direction RIPPLES sur le boulevard Saint-Laurent.

Sitôt dit, sitôt fait.
S’ensuit une belle petite promenade en dégustant notre petit plaisir partagé.

Mais que vois-je?
On dirait…mais oui – un passeport.
Là.
Par terre, sur le trottoir.
Un samedi soir, sur « la Main« , on trouve de tout – mais j’avoue qu’un passeport serait assez bas sur la liste de possibilités.
Je le ramasse. Je le consulte – eh oui, c’est bel et bien un passeport.

Et encore valide, croyez-le ou non.

Maintenant, sage de cette information et face à cette circonstance particulière, je pourrais, entre autres…:

a) déposer à nouveau le passeport sur le trottoir et continuer sur mon joyeux chemin

b) garder le passeport pour le remettre au poste de police le plus proche

 
ou la solution la plus ‘simple’


c) consulter le passeport…
en feuilleter les pagesnoter le nom le du propriétaire

remarquer que la page de contact(s) d’urgence comporte en effet des informations utiles

calculer l’âge du propriétaire – jeune adulte –

déterminer qu’en cette ère de saturation technologique et de pullulement de médias sociaux: « Qui n’est pas sur Facebook? »
rentrer au bercail

me connecter à Facebook

lancer une recherche par Nom et Prénom…

cliquer sur le seul résultat de la recherche où l’individu aura identifié « Montréal » comme ville de résidence

rédiger un message courtois, rapide et bilingue dans lequel je demande au destinataire s’il aurait égaré son passeport

 
envoyer le message en prenant soin de laisser mes coordonnées
 
attendre – satisfait d’avoir réellement fait tout mon possible pour venir en aide à cette personne
 
recevoir un rappel pas moins de 24 heures plus tard de la part d’un correspondant sincèrement étonné mais reconnaissant
 
coordonner un point ainsi qu’une heure de rencontre – en offrant même de lui sauver du temps de trajet  en lui apportant le passeport vu que j’ai un véhicule et il est en transport en commun
 
me rendre à destination
 
remettre le passeport – au regard ébahi, confus mais sincèrement reconnaissant du propriétaire
 
devancer ses pensées et préoccupations en refusant toute forme de récompense ou compensation pour mon geste
 
me faire dire, avant de quitter:
 
– …I can’t believe there are still good/honest people around…
Je n’arrive pas à croire qu’il existe encore des gens si honnêtes
 
– …Believe it…
Eh bien, croyez-le
 
– …you’re really Awesome…
Vous êtes vraiment extraordinaire 
 
– …it happens…
Çà m’arrive
 
‘Simple’, non?
 
Sur notre retour, ma femme, depuis longtemps habituée mais toujours aussi perturbée par ces courtoisies de ma part, me demande: « Pourquoi perdre ton temps? Pourquoi autant d’efforts? »
 
A moi de lui relancer la seule réponse qui me venait en tête à ce moment-là : « …çà coûte cher un passeport chérie… »
 
Je me demande souvent pourquoi le monde s’étonne de l’amabilité des autres.
Je suis sincèrement convaincu du fait qu’il serait triste et apeurant de vivre dans un monde où la gentillesse et la courtoisie deviendraient des coincidences.
Générosité et disponibilité d’âme et de coeur ne devraient pas être des incidents spectaculaires.
 
Et pourtant – embarquez dans le Métro de Montréal, asseyez-vous et dites simplement « Bonjour » au premier venu – je vous garantis que vous vous faites regarder de travers.
 
Je ne veux pas peindre pas un tableau négatif mais plutôt vous inviter à prendre conscience de la bonté dont nous sommes tous capables et d’en faire usage autant que possible envers votre prochain.
Je ne vous demande pas de m’imiter mais simplement de réaliser qu’un petit geste, un tant soit peu, est toujours bienvenu et jamais de refus.
Nous sommes appelés à vivre ensemble – en communauté, et non en tant qu’ermites.
 
Utopique?

Olivier Day

__________

Autres billets par Olivier Day

Timoun pa mande fèt »

“…donnes-moi le couteau, chérie…”

Faites un tour sur le blogue d’Olivier, prenez le temps de regarder son magnifique portfolio et suivez-le sur les médias sociaux: Facebook Twitter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s