Un regard plein de préjugés

Vendredi midi j’ai des courses à faire. J’ai 60 minutes de pause et je ne peux me permettre de gaspiller une minute.  Tous mes pas sont calculés. Je dois faire quelques achats dans un complexe qui se trouve à trois stations de métro de mon travail. Mon parcours est simple: me rendre au métro; prendre le métro; me rendre au magasin; faire ma transaction rapidement; reprendre le métro; manger; et revenir à l’heure à mon poste de travail.

Sur le chemin du retour, en route vers le métro, je décide de rentrer dans le magasin d’accessoires que tout le monde connait pour y jeter un coup d’œil. Je suis à l’avance dans mon horaire,  j’ai quelques minutes à perdre et je cherche quelque chose de spécifique pour un événement important qui aura lieu dans quelques jours.

En rentrant dans le magasin d’accessoires que tout le monde connait, je croise le regard d’une employée. Un regard que seules les personnes qui ont déjà été victimes de profilage peuvent comprendre. Un regard que je n’avais pas croisé depuis longtemps. Un regard accusateur plein de mépris et de préjugés. (Parenthèse. Je ne suis pas celle qui aime serrer les points et crier racisme à chaque instant. Je ne confonds pas les choses. Il y a des gens qui sont bêtes et ignorants pas parce qu’ils sont racistes, non, simplement parce qu’ils sont bêtes et ignorants. Fin de la parenthèse). Dans le magasin, le regard de l’employée reste sur moi. En me retournant, je vois qu’elle fait plus que me regarder, elle me surveille intensément. Elle n’a des yeux que pour moi et pas dans le bon sens. Elle ne se cache pas pour me regarder, she’s staring.

Son regard m’énerve tellement que je décide de quitter. Insultée, je prends soin de lui donner un coup d’yeux avant de tourner les talons. J’ai voulu revenir plusieurs fois sur mes pas pour lui dire ma façon de pensée, mais en réalité, mes pensées étaient trop désordonnées et que pouvais-je bien lui dire au juste. «Je n’avais pas l’intention de voler!» «Je ne suis pas une voleuse!» Que doit-on dire dans ces cas-là? Est-ce qu’il y a vraiment quelque chose à dire?

D’un côté, son regard plein de préjugés vient d’expériences, mais de l’autre côté son regard plein de préjugés manque de jugement. Ce que je suis ou ce que je ne suis pas n’est pas inscrit sur mon front, certes, mais je veux croire (naïvement) que mon apparence inspire confiance. Je ne suis pas une voleuse, même pas un peu. J’ai retrouvé des dizaines de cellulaires et portefeuilles dans ma vie et je prends plaisir à les rendre. Je suis celle qui met des 5 cents dans les boîtes à bonbons à l’épicerie. Je déteste, déteste les voleurs et je n’accepte pas d’être confondue pour une voleuse.  Pour l’instant je boude (oui je suis un bébé lala) et je ne vais plus acheter dans le magasin d’accessoires que tout le monde connait de ce complexe.

Jessie Blog
jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

5 thoughts on “Un regard plein de préjugés

  1. Bonjour Jessie,

    je me reconnais tant dans ton propos. Combien de fois cela m’est arrivé. Dans des magasins de haute et de basse gamme… Le mépris des commis qui croient que tu n’as pas d’agent pour te permettre ce que tu regardes ou que tu viens voler. Ça brise le coeur, surtout lorsque tu es une hônnete citoyenne qui contribue à la société. Dorénavant je me fais un point d’honneur de ne plus dépenser un iota dans leur magasin. Aussi, j’apprends à mes enfants à se respecter en ayant une bonne conduite car ils sont déjà pré-jugés. Il faut l’avouer, malgré les années de soi-disant intégration, nous serons toujours noir et les préjugés subsisteront encore longtemps.

    1. Bonjour Fabiola,
      Merci pour ce beau commentaire. C’est vraiment injuste. Tu as raison d’en parler avec tes enfants et de les apprendre à se respecter.Je vis avec les 1001 conseils, recommandations, avertissements et autres de ma mère en tête.

      x

  2. Une petite astuce pour la prochaine fois : quand tu sors du magasin, tu te retournes vers elle et tu lui dis avec le plus beau sourire du monde « OUF! Je n’ai rien volé! Vous devez être rassurée! » Et là tu lui redis « Comment vous appelez-vous? Quel est votre numéro d’employé? J’aimerai déposé une plainte auprès de votre supérieur hiérarchique. Merci! ».

  3. Jessie.. I’m sorry you went through that. Malheureusement, on est tout jugé un jour ou l’autre par un attrait superficiel physique (couleur de peau, tattoo, habillement, handicap) et c’est très blessant. Pour être franche, parfois, je fais pareil, je juge un individu par son apparence…
    We can all probably do a better job at being fair.

  4. Je n’en reviens pas. Ce genre de situation m’arrivait quand j’étais ado, mais ça ne s’est pas reproduite depuis longtemps. Personne n’est à l’abris des préjugés, même Oprah a été victime de ça , il n’y a pas longtemps à Zurich. Dommage que tu t’empêches d’aller à ce magasin à cause d’une imbécile heureuse. Je ne pense que tous les employés de cette boutique sont comme elle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s