Ma pouliche

Lorsque j’étais petite mon jouet préféré était une petite pouliche mauve avec de beaux longs cheveux roses qui sentaient les fraises. Ma pouliche était toute ma vie. Nous faisions, tout, absolument tout ensembles. Où je me trouvais, ma petite pouliche était. Traitée aux petits soins, ses cheveux étaient lavés et peignés, ses dents étaient brossés, sa petite toilette (inside Haïtien) était faite et ce régulièrement. Elle était ma confidente, ma meilleure amie et aussi ma protectrice contre les monstres qui se trouvaient sous mon lit et Joe l’indien qui plusieurs soirs par semaine s’installait dans ma garde-robe.

Un jour, ce qui devait arriver, arriva. Ma mère envoya, à mon insu, ma petite pouliche adorée en Haïti. Ce fut un moment tragique (j’exagère bien entendu).

Plusieurs d’entre vous connaissez très bien ce sentiment de voir ses jouets, vêtements ou autres quitter le pays, sans vous, par voie aérienne ou maritime (kontenè) direction Haïti pour ensuite être donnés à des oncles, des tantes, des cousins ou des cousines.

Ma mère dément l’envoi de ma petite pouliche en Haïti, mais je préfère ne pas la croire.

Jessie Blog
jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s