Inde, Kitcisakik, Haïti

Dans les derniers mois, j’ai eu l’immense opportunité de participer à deux voyages humanitaires. Le premier en Inde et le deuxième, dans des communautés Autochtones, dans le Grand Nord du Québec. Deux aventures complètement folles qui m’ont profondément marquée et changée. Deux destinations à des kilomètres à la ronde de distance de l’une et de l’autre, de deux cultures complètement différentes, mais avec des gens d’une beauté incroyable. Des peuples avec des histoires, des coutumes, des traditions et des mœurs d’une richesse importante. Les mots me manquent pour vous exprimer tout ce que j’ai vécu.

Il m’est encore difficile de raconter mon voyage en Inde dans son entièreté. D’abord parce qu’il y a pleins de souvenirs qui se bousculent dans ma tête, mais aussi parce qu’il y a des souvenirs que je préfère garder enfermer dans mon cœur à tout jamais. L’Inde pays de couleurs; d’épices; de trafic; de bruit; de richesse extrême et de pauvreté extrême. Pays de contraste, pays de poussières, pays de vaches. Je suis partie de l’Inde bouleversée. J’ai appris bien des choses sur la vie, mais aussi sur moi. De bonnes, mais aussi des moins bonnes choses. Des choses à changer, des choses à améliorer, des choses à développer. L’Inde fut pour moi un voyage où j’ai vécu plusieurs choses pour la première fois. Des choses qui resteront gravées dans ma mémoire à tout jamais. De passer du temps avec des orphelins, dont je me suis tellement attachée, à participer à la distribution de nourriture dans une communauté de personnes atteint de la lèpre.

12187811_902554333113705_8783271579146229396_n
Inde 2015

Le Grand Nord fut tout aussi bouleversant. En Inde, j’étais dans un autre pays. Je m’attendais à voir des choses difficiles. Je m’attendais à voir des scènes de pauvreté, des scènes similaires à celles du film Slumdog Millionaire. Je m’y étais même préparée, mais, rien ne m’avais préparée pour le Nord. On entend des trucs dans les médias à propos des communautés Autochtones, mais on n’a aucune idée. Je n’avais aucune idée. Nous avons eu la chance de rencontrer des bons vivants, des gens accueillants, des gens avec un bon sens de l’humour. Nous avons eu l’opportunité de participer à une présentation sur l’histoire des Autochtones et des pensionnats Autochtones du Québec. Une expérience enrichissante, mais aussi très troublante. Les Autochtones ont vraiment beaucoup trop souffert et ils continuent encore de beaucoup trop souffrir. Je suis plus que jamais convaincue que quelque chose doit être fait pour ce peuple et pour ces femmes qui ont disparus.

12208270_908454359190369_8332163803378118046_n
Kitcisakik, Québec

Maintenant de retour à ma routine quotidienne, des souvenirs me hantent. Le souvenirs des pleurs des orphelins au moment de notre départ de la petite orphelinat en Inde et ma conversation avec une petite Algonquine de 5e année qui entre ses préférences musicales et la liste de ses joueurs de hockey préférés, me parle du suicide de sa tante, me hantent. Ces endroits, ces gens et ces enfants m’ont fait penser à Haïti. Bien que je ne suis jamais allée, je n’ai pas pu m’empêcher de voir des ressembles. En Inde, je me sentais comme chez nous, parmi ces gens aux multiples couleurs de peaux qui me rappelaient la beauté et la diversité des peaux Haïtienne. En Inde, j’ai mangé des tonnes de riz comme on en mange chez nous. Dans le Nord, c’est l’incroyable bonne humeur et le sens de l’humour des Autochtones, que nous avons rencontré, que j’ai aimé. Un sens de l’humour, mais surtout des rires francs qui me rappelaient le rire des Haïtiens.

Jessie Blog
jessieblog@live.ca

Suivez La Petite Haïti sur: Facebook

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s